Nouvelle femme monument de la photo au Jeu de Paume : Berenice Abbott

J'aime
4

Berenice Abbott, Bourse de New York, New York, 1933 © Berenice Abbott / Commerce Graphics Ltd, Inc.

Sous le commissariat de Gaëlle Morel, l'exposition que le Jeu de Paume consacre à Bérénice Abbott (1898 - 1991) s'ouvre sur le portrait qu'elle réalisa d'Eugène Atget au seuil de la mort ; la photographe en fut en effet une promotrice acharnée aux Etats-Unis.

C'est pourtant à Paris que la carrière de l'américaine commence. Embauchée en 1923 comme assistante de Man Ray dans son studio, elle tire le portrait des artistes d'avant-garde de l'époque. Trois ans plus tard, elle ouvre son propre studio et finit, à force de prendre en photo la bourgeoisie et de la bohème artistique parisienne, et notamment des intellectuels comme Jean Cocteau, par concurrencer son maitre.

Rentrée aux Etats-Unis en 1929 et après une période d'échecs commerciaux pendant laquelle elle continue à promouvoir l'oeuvre d'Atget dont elle a acquis plusieurs milliers d'images, elle décide de documenter le Changing New York  ; une ville en pleine mutation dont elle saisit, avec une modernité graphique et un sens des volumes à la croisée de la Nouvelle Vision et des futurs paysagistes de l'école de Dusseldorf ou des New Topographics, les clivages architecturaux et sociaux. La teneur militante du projet est évidente et évoque parfois Walker Evans, actif à la même époque ; elle fut malheureusement éludée par l'éditeur d'Abbott, qui choisira de transformer le livre en un guide touristique. On retiendra pourtant, parmi la centaine d'images choisies, celle d'un abri de fortune à la forme de cabine de bateau, naviguant au milieu des gratte-ciels New-Yorkais, guidé par ses résidents, galériens de la grande ville.

L'exposition se ferme sur deux séries moins connues de l'artiste ; celle qui, en 1954, la lance sur la Route 1 des Etats-Unis, et lui permet de documenter l'architecture, l'habitat et la population des villes de la côte Est américaine, du Maine à la Floride.  En 1958 enfin, Abbott bascule du côté de la science, et produit des images totalement inattendues, commissionnée à l'époque par le M.I.T. pour promouvoir l'enseignement des sciences dans les ouvrages scolaires ; de ces "Images of Physics" on retient donc des formes en mouvement, des études de trajectoire, des ondes aquatiques produisant des ombres, fixées avec une précision qui fait se toucher rigueur scientifique et et exigence graphique.

 

Ondes aquatiques produisant des ombres, 1946 - 1960  © Berenice Abbott, The New York public Library



Finalement, c'est la grande maitrise technique d'Abbott qui ressort de l'exposition du Jeu de Paume : une maitrise qui lui permet de s'intéresser aux visages, aux villes et aux particules avec la même application et ce sens immédiat de l'échelle qui leur donne sens et interroge, d'un même regard, leur passé et leur futur, leur rôle et leur énergie.

 

Antoine Soubrier, le 20 février 2012.

 

 

___

 

Après Lee Miller, Lisette Model, Claude Cahun, Diane Arbus et avant Eva Besnyö, le Jeu de Paume poursuit son travail de mise en lumière des femmes photographes du xxe siècle. Avec Berenice Abbott, la ville est au cœur de l’exposition : alors que le krach boursier secoue l’Amérique des années 1930, ses images de New York témoignent de sa fascination pour un territoire urbain en pleine mutation. Connue pour avoir révélé l’œuvre d’Eugène Atget, Berenice Abbott, qui voulait se consacrer à la sculpture, se révèle être une grande photographe de la matière, de l’espace et de la lumière.

L’exposition présente le travail de Berenice Abbott, photographe américaine, célèbre notamment pour avoir œuvré à la reconnaissance internationale d’Eugène Atget. Dévoilant, pour la première fois en France, les différentes étapes de sa carrière, cette rétrospective propose plus de 140 photographies, des ouvrages originaux et une série de documents inédits. Passant du portrait à l’architecture puis à la prise de vue scientifique, l’exposition dévoile les multiples facettes de l’œuvre d’Abbott, souvent réduite à quelques images.

Si Berenice Abbott (1898-1991) a pratiqué la photographie tout au long de sa vie, trois périodes distinctes rythment sa carrière. Venue à Paris au début des années 1920, formée par Man Ray avant d’ouvrir son propre studio, elle entame avec succès une carrière de portraitiste. Une série de portraits d’artistes, écrivains et dramaturges français ou américains en exil, révèle les liens de la photographe avec les milieux d’avant-garde artistiques et intellectuels. L’exposition présente également une part importante du projet le plus connu de la photographe, Changing New York (1935-1939), lancé par l’administration américaine dans le contexte de la crise économique qui touche le pays. Conçue à la fois comme une documentation sur New York et une œuvre artistique, cette vaste commande gouvernementale montre les changements de la métropole, en saisissant la structure urbaine et les contrastes entre l’ancien et le moderne. Enfin, au cours des années 1950, Berenice Abbott réalise pour le Massachusetts Institute of Technology (MIT) un corpus d’illustrations sur les principes de la mécanique et de la lumière. Mêlant ambition pédagogique et recherche esthétique, ces images abstraites et expérimentales font écho aux photogrammes des années 1920.

 

Berenice Abbott, Jean Cocteau avec un revolver, 1926 © Berenice Abbott / Commerce Graphics Ltd, Inc.

 

 

Berenice Abbott, Pont de Triborough, 125e Rue est, New York, 29 juin 1937 © Berenice Abbott / Commerce Graphics Ltd, Inc.

 

Engagée dès les années 1920 auprès des milieux de l’avant-garde artistique, militant contre le pictorialisme et l’école d’Alfred Stieglitz, Berenice Abbott a consacré toute sa carrière à interroger les notions de photographie documentaire et de réalisme photographique. Montrant la richesse de cette démarche, la rétrospective présentée par le Jeu de Paume permet d’exposer à la fois l’unité et la diversité de sa production photographique.

 

Vignette : Berenice Abbott, Bourse de New York, New York, 1933 © Berenice Abbott / Commerce Graphics Ltd, Inc.



Mots clés / Tags : abbott, berenice, images, exposition, carri, avant, photographe, ricaine, paume, atget, portrait, garde, poque,

Réagissez à cet article

Pseudo


Email (Confidentiel)


Commentaire


Cochez la case ci dessous





Articles dans la même rubrique


Exposition : War without War de Meinrad Schade

From 7 March to 17 May, 2015 Meinrad Schade (born 1968) has been working for over ten years on a long-term project entitled "Before, alongside and after the war". He has travelled parts of today’s Russia and of the states of the former Soviet Union, such as the republics of Chechnya and Ingushetia, Kazakhstan, Nagorno-Karabakh and the Ukraine, with the aim of engagin...


Nick Waplington/Alexander McQueen: Working Process

This major exhibition presents the result of a unique collaboration between artist Nick Waplington (b. 1965) and the acclaimed fashion designer Alexander McQueen (1969–2010). Providing a rare behind-the-scenes look into one of fashion’s most innovative and celebrated names, Waplington’s photographs capture the creative journey of McQueen’s final Autumn/Winter...


Erik van der Weijde, ou comment rendre un bâtiment sexy ?

Située dans le Haut-Marais, la galerie Temple regorge en ce moment de richesses. Vous voyez les portes de granges ? Celles derrière lesquelles l'on ne s'attend pas, de l'extérieur, à découvrir un tel espace une fois entré ? Eh bien, ce que contient l'&ea...


Exposition : Artek de Claudine Doury

C’est une fiction qui dure depuis trois quarts de siècle, à la fois grandiose et dérisoire, sublime et cauchemardesque, et qui invente, par delà l’histoire, son propre temps, ses propres règles, ses rites et ses rêves. Un lieu parfait, donc, pour que s’exprime l’intensité des émotions adolescentes des jeunes gens et des...


Exposition : Loulan Beauty de Claudine Doury

Le projet Loulan!Beauty de Claudine Doury prolonge l’approche documentaire qu’elle a menée dans l’ancienne Union Soviétique, particulièrement en Sibérie et en Ukraine. Le nom d’emprunt de cette série photographique fait tout d’abord référence à un ancien royaume situé aux confins de l’Asie Centrale e...


Exposition : RERO à VOLTA NY

La galerie Backslash est fière de proposer un solo show de l'artiste français Rero, présentant une sélection de ses dernières séries sur divers matériaux, dont le bois brûlé, les bustes et les photographies anciennes, et sur lesquels sa signature de mots barrés d'une épaisse ligne noire révèle...


Exhibition : Winners of the inaugural Feature Shoot Emerging Photography Contest

Three Emerging Photographers presents the work of photographers Jiehao Su, Sebastian Collett, and Ayumi Tanaka – winners of the inaugural Feature Shoot Emerging Photography Contest. ...


Exhibition = My Midori by Mihyun Yang

"I began the “My Midori” series while photographing 50 women who, like me, had moved to New York City from an Asian country. This project expresses our struggle with an uncertain life. Midori is a common Japanese female name. Anybody who is struggling in life can be a Midori. Midori is sitting everywhere in New York City. She struggles to find a new way. And...



Informations pratiques

Berenice Abbott

À dix-neuf ans Bernice Abbott fuit une enfance malheureuse dans une famille dé...


Comment s'y rendre ?

Jeu de Paume
1 Place de la Concorde
75008 Paris
France


Jusqu'au 29/4/2012

Statut : Expositions terminé





Suivre

Communauté

Vous n'êtes pas encore membre d'actuphoto
Inscrivez-vous


Articles les + lus

« Joyeux enfer » ou les prémices de la pornographie
« A Beautiful Body Project » : les femmes reprennent possession de
Interview de Jen Davis : « Je voulais voir en moi la recherche de la
Découverte de « L'inoubliable Marilyn » à la Galerie de l'Instant
Scandale à Charleroi
Interview de Jérôme Deya « Il faut lutter contre l'indifférence 
Le tatouage raconté en photos
Cindy Crawford enflamme la toile avec une photo sans retouches
Pluton ou les 3 bonnes raisons pour lesquelles on ne devrait jamais ph

Citation du jours

Je ne vois que la photographie qui puisse, autant que le baiser, faire surgir de ce que nous croyons une chose à aspect défini les cent autres choses qu'elle est tout aussi bien, puisque chacune est relative à une perspective non moins légitime.

Lee Friedlander

Forum

ph-amateur

Recherche modèle

recherche photographe amateur ou etudiant

recherche eleve photographe pour mariage aout 2015

Vos réactions

j'en reviens pas .....lamentable !!!

Habitant en Province je n'aurais pas l'occasion de me rendre à cette

Bel article... que j'aurais préféré ne pas voir.

Très bon article ! Riche, agréable à lire et bien construit. On en

Magnifique... qu'elle poésie !


Actuphoto & Facebook