inscrivez-vous Pas encore membre ? Inscrivez-vous | Connexion Connectez-vous

 
Rubrique(s) : Expositions > Nouvelle femme monument de la photo au Jeu de Paume : Berenice Abbott


J'aime
4

Nouvelle femme monument de la photo au Jeu de Paume : Berenice Abbott

g

Sous le commissariat de Gaëlle Morel, l'exposition que le Jeu de Paume consacre à Bérénice Abbott (1898 - 1991) s'ouvre sur le portrait qu'elle réalisa d'Eugène Atget au seuil de la mort ; la photographe en fut en effet une promotrice acharnée aux Etats-Unis.

C'est pourtant à Paris que la carrière de l'américaine commence. Embauchée en 1923 comme assistante de Man Ray dans son studio, elle tire le portrait des artistes d'avant-garde de l'époque. Trois ans plus tard, elle ouvre son propre studio et finit, à force de prendre en photo la bourgeoisie et de la bohème artistique parisienne, et notamment des intellectuels comme Jean Cocteau, par concurrencer son maitre.

Rentrée aux Etats-Unis en 1929 et après une période d'échecs commerciaux pendant laquelle elle continue à promouvoir l'oeuvre d'Atget dont elle a acquis plusieurs milliers d'images, elle décide de documenter le Changing New York  ; une ville en pleine mutation dont elle saisit, avec une modernité graphique et un sens des volumes à la croisée de la Nouvelle Vision et des futurs paysagistes de l'école de Dusseldorf ou des New Topographics, les clivages architecturaux et sociaux. La teneur militante du projet est évidente et évoque parfois Walker Evans, actif à la même époque ; elle fut malheureusement éludée par l'éditeur d'Abbott, qui choisira de transformer le livre en un guide touristique. On retiendra pourtant, parmi la centaine d'images choisies, celle d'un abri de fortune à la forme de cabine de bateau, naviguant au milieu des gratte-ciels New-Yorkais, guidé par ses résidents, galériens de la grande ville.

L'exposition se ferme sur deux séries moins connues de l'artiste ; celle qui, en 1954, la lance sur la Route 1 des Etats-Unis, et lui permet de documenter l'architecture, l'habitat et la population des villes de la côte Est américaine, du Maine à la Floride.  En 1958 enfin, Abbott bascule du côté de la science, et produit des images totalement inattendues, commissionnée à l'époque par le M.I.T. pour promouvoir l'enseignement des sciences dans les ouvrages scolaires ; de ces "Images of Physics" on retient donc des formes en mouvement, des études de trajectoire, des ondes aquatiques produisant des ombres, fixées avec une précision qui fait se toucher rigueur scientifique et et exigence graphique.

 

Ondes aquatiques produisant des ombres, 1946 - 1960  © Berenice Abbott, The New York public Library



Finalement, c'est la grande maitrise technique d'Abbott qui ressort de l'exposition du Jeu de Paume : une maitrise qui lui permet de s'intéresser aux visages, aux villes et aux particules avec la même application et ce sens immédiat de l'échelle qui leur donne sens et interroge, d'un même regard, leur passé et leur futur, leur rôle et leur énergie.

 

Antoine Soubrier, le 20 février 2012.

 

 

___

 

Après Lee Miller, Lisette Model, Claude Cahun, Diane Arbus et avant Eva Besnyö, le Jeu de Paume poursuit son travail de mise en lumière des femmes photographes du xxe siècle. Avec Berenice Abbott, la ville est au cœur de l’exposition : alors que le krach boursier secoue l’Amérique des années 1930, ses images de New York témoignent de sa fascination pour un territoire urbain en pleine mutation. Connue pour avoir révélé l’œuvre d’Eugène Atget, Berenice Abbott, qui voulait se consacrer à la sculpture, se révèle être une grande photographe de la matière, de l’espace et de la lumière.

L’exposition présente le travail de Berenice Abbott, photographe américaine, célèbre notamment pour avoir œuvré à la reconnaissance internationale d’Eugène Atget. Dévoilant, pour la première fois en France, les différentes étapes de sa carrière, cette rétrospective propose plus de 140 photographies, des ouvrages originaux et une série de documents inédits. Passant du portrait à l’architecture puis à la prise de vue scientifique, l’exposition dévoile les multiples facettes de l’œuvre d’Abbott, souvent réduite à quelques images.

Si Berenice Abbott (1898-1991) a pratiqué la photographie tout au long de sa vie, trois périodes distinctes rythment sa carrière. Venue à Paris au début des années 1920, formée par Man Ray avant d’ouvrir son propre studio, elle entame avec succès une carrière de portraitiste. Une série de portraits d’artistes, écrivains et dramaturges français ou américains en exil, révèle les liens de la photographe avec les milieux d’avant-garde artistiques et intellectuels. L’exposition présente également une part importante du projet le plus connu de la photographe, Changing New York (1935-1939), lancé par l’administration américaine dans le contexte de la crise économique qui touche le pays. Conçue à la fois comme une documentation sur New York et une œuvre artistique, cette vaste commande gouvernementale montre les changements de la métropole, en saisissant la structure urbaine et les contrastes entre l’ancien et le moderne. Enfin, au cours des années 1950, Berenice Abbott réalise pour le Massachusetts Institute of Technology (MIT) un corpus d’illustrations sur les principes de la mécanique et de la lumière. Mêlant ambition pédagogique et recherche esthétique, ces images abstraites et expérimentales font écho aux photogrammes des années 1920.

 

Berenice Abbott, Jean Cocteau avec un revolver, 1926 © Berenice Abbott / Commerce Graphics Ltd, Inc.

 

 

Berenice Abbott, Pont de Triborough, 125e Rue est, New York, 29 juin 1937 © Berenice Abbott / Commerce Graphics Ltd, Inc.

 

Engagée dès les années 1920 auprès des milieux de l’avant-garde artistique, militant contre le pictorialisme et l’école d’Alfred Stieglitz, Berenice Abbott a consacré toute sa carrière à interroger les notions de photographie documentaire et de réalisme photographique. Montrant la richesse de cette démarche, la rétrospective présentée par le Jeu de Paume permet d’exposer à la fois l’unité et la diversité de sa production photographique.

 

Vignette : Berenice Abbott, Bourse de New York, New York, 1933 © Berenice Abbott / Commerce Graphics Ltd, Inc.



   Réagissez à cet article


Pseudo


Email (Confidentiel)


Commentaire




Code de validation






Mots clés / Tags : abbott, berenice, images, exposition, carri, avant, photographe, ricaine, paume, atget, portrait, garde, poque,

Partager:

Permalien :


  Articles dans la même rubrique
  Alfred Stieglitz: The Art of Photogravure
This display of ten, rare large-format photogravures by Alfred Stieglitz showcases the creative process of an artist. These exquisite versions of some of Stieglitz’s most important photographs were in his private collection at the time of his death. They reveal how the artist tested inks and papers in his efforts to best relay the beauty of the world and his vision. The exhibition is drawn f...

    Lire la suite


  Underground: Photographs by Kathy Sherman Suder
Photographer Kathy Sherman Suder gained international acclaim in 2004 for her poetic, oversized color close-ups of men boxing. Now she returns with an intimate sonnet to urban transit. The culmination of more than six years of photographing people riding the subways of London, New York, and Tokyo, this exhibition of twelve oversized works, reflects a symphony of performance. On Suder’s confi...

    Lire la suite


  Exposition « ephemera » de Armand Quetsch au petit espace

« ephemera est une déclaration d’amour. Quand Armand Quetsch décide de se pencher sur les images qu’il réalisait au quotidien depuis des années, c’est pour en faire un livre privé, un cadeau à destination de son épouse chérie. Fragments picturaux d’un discours amoureux, lettre à Elise composé...

    Lire la suite


  Exposition « Urbanitas » à la Galerie In)(Between
Du 1er au 13 septembre, dans le quartier parisien des galeries, en plein cœur du Marais, La Nuit de la Photographie Contemporaine vous invite à l'exposition « Urbanitas » à la Galerie In)(Between. Cinq hommes, une femme se retrouvent au milieu de nulle part. Ces hommes et cette femme décident de faire de rien un nouveau tout. Petit à petit, ils con...

    Lire la suite


  UNDERGROUND & QUEER à la Galerie Joseph Antonin
UNDERGROUND & QUEER

Dans le cadre des rencontres OFF d'Arles et de la deuxième partie de se programmation estivale, la galerie Joseph Antonin présente à nouveau le travail d’Emilie Jouvet, Lynn SK, Guillaume Flageul, ainsi que celui de sadie von paris, AJ Dirtystein. Ces quatre jeunes femmes incarnent une vision de la création underground, q...

    Lire la suite


  Eric Bouttier présente son exposition « Des Paysements » dans le cadre des Itinéraires photographiques en Limousin
A l'occasion des Itinéraires photographiques en Limousin, Eric Bouttier présente une série de photographies argentiques en noir & blanc, intitulée DES PAYSEMENTS, composée de sept chapitres : La Paz, Beijing-Shanghaï, Saint-Pétersbourg, Slavonie, Mayotte, Ho...

    Lire la suite


  Roger Ballen, « Asylum of the Birds »
Christophe Guye Galerie is pleased to present the upcoming solo exhibition « Asylum of the Birds’» by Roger Ballen, which will be the first gallery exhibition of his most recent series of work. Over a dozen black and white photographs, the film « Asylum of the Birds » as well as a site-specific installation and original drawings will be on view.

Conside...

    Lire la suite


  Exposition « 14,Visages et vestiges de la Grande Guerre » de Didier Pazery, présentée à la gare de l’Est
A l’occasion du centenaire de la guerre 14-18, la gare de l’Est à Paris accueille, du 23 juin au 30 novembre 2014, l’exposition 14,Visages et vestiges de la Grande Guerre, une installation originale de photographies de Didier Pazery.

Lieu emblématique de la première guerre mondiale, la gare de l’Est a vu transiter la majorit&eacu...

    Lire la suite


 

INFORMATIONS PRATIQUES

Berenice Abbott

Comment s'y rendre ?

Jeu de Paume
1 Place de la Concorde
75008 Paris
France


Localisation

Jusqu'au 29/4/2012

Statut : Expositions terminé







Suivre

 




" moi ce n'est pas photomaton mais photomatheux py 22//7 cord. "
Luc pierrot luc (1948-1968)   














     Inscrivez-vous


     Dès maintenant et restez informé
     de toute l'actualité photo !