inscrivez-vous Pas encore membre ? Inscrivez-vous | Connexion Connectez-vous

 
Rubrique(s) : Expositions > Nouvelle femme monument de la photo au Jeu de Paume : Berenice Abbott


J'aime
4

Nouvelle femme monument de la photo au Jeu de Paume : Berenice Abbott

g

Sous le commissariat de Gaëlle Morel, l'exposition que le Jeu de Paume consacre à Bérénice Abbott (1898 - 1991) s'ouvre sur le portrait qu'elle réalisa d'Eugène Atget au seuil de la mort ; la photographe en fut en effet une promotrice acharnée aux Etats-Unis.

C'est pourtant à Paris que la carrière de l'américaine commence. Embauchée en 1923 comme assistante de Man Ray dans son studio, elle tire le portrait des artistes d'avant-garde de l'époque. Trois ans plus tard, elle ouvre son propre studio et finit, à force de prendre en photo la bourgeoisie et de la bohème artistique parisienne, et notamment des intellectuels comme Jean Cocteau, par concurrencer son maitre.

Rentrée aux Etats-Unis en 1929 et après une période d'échecs commerciaux pendant laquelle elle continue à promouvoir l'oeuvre d'Atget dont elle a acquis plusieurs milliers d'images, elle décide de documenter le Changing New York  ; une ville en pleine mutation dont elle saisit, avec une modernité graphique et un sens des volumes à la croisée de la Nouvelle Vision et des futurs paysagistes de l'école de Dusseldorf ou des New Topographics, les clivages architecturaux et sociaux. La teneur militante du projet est évidente et évoque parfois Walker Evans, actif à la même époque ; elle fut malheureusement éludée par l'éditeur d'Abbott, qui choisira de transformer le livre en un guide touristique. On retiendra pourtant, parmi la centaine d'images choisies, celle d'un abri de fortune à la forme de cabine de bateau, naviguant au milieu des gratte-ciels New-Yorkais, guidé par ses résidents, galériens de la grande ville.

L'exposition se ferme sur deux séries moins connues de l'artiste ; celle qui, en 1954, la lance sur la Route 1 des Etats-Unis, et lui permet de documenter l'architecture, l'habitat et la population des villes de la côte Est américaine, du Maine à la Floride.  En 1958 enfin, Abbott bascule du côté de la science, et produit des images totalement inattendues, commissionnée à l'époque par le M.I.T. pour promouvoir l'enseignement des sciences dans les ouvrages scolaires ; de ces "Images of Physics" on retient donc des formes en mouvement, des études de trajectoire, des ondes aquatiques produisant des ombres, fixées avec une précision qui fait se toucher rigueur scientifique et et exigence graphique.

 

Ondes aquatiques produisant des ombres, 1946 - 1960  © Berenice Abbott, The New York public Library



Finalement, c'est la grande maitrise technique d'Abbott qui ressort de l'exposition du Jeu de Paume : une maitrise qui lui permet de s'intéresser aux visages, aux villes et aux particules avec la même application et ce sens immédiat de l'échelle qui leur donne sens et interroge, d'un même regard, leur passé et leur futur, leur rôle et leur énergie.

 

Antoine Soubrier, le 20 février 2012.

 

 

___

 

Après Lee Miller, Lisette Model, Claude Cahun, Diane Arbus et avant Eva Besnyö, le Jeu de Paume poursuit son travail de mise en lumière des femmes photographes du xxe siècle. Avec Berenice Abbott, la ville est au cœur de l’exposition : alors que le krach boursier secoue l’Amérique des années 1930, ses images de New York témoignent de sa fascination pour un territoire urbain en pleine mutation. Connue pour avoir révélé l’œuvre d’Eugène Atget, Berenice Abbott, qui voulait se consacrer à la sculpture, se révèle être une grande photographe de la matière, de l’espace et de la lumière.

L’exposition présente le travail de Berenice Abbott, photographe américaine, célèbre notamment pour avoir œuvré à la reconnaissance internationale d’Eugène Atget. Dévoilant, pour la première fois en France, les différentes étapes de sa carrière, cette rétrospective propose plus de 140 photographies, des ouvrages originaux et une série de documents inédits. Passant du portrait à l’architecture puis à la prise de vue scientifique, l’exposition dévoile les multiples facettes de l’œuvre d’Abbott, souvent réduite à quelques images.

Si Berenice Abbott (1898-1991) a pratiqué la photographie tout au long de sa vie, trois périodes distinctes rythment sa carrière. Venue à Paris au début des années 1920, formée par Man Ray avant d’ouvrir son propre studio, elle entame avec succès une carrière de portraitiste. Une série de portraits d’artistes, écrivains et dramaturges français ou américains en exil, révèle les liens de la photographe avec les milieux d’avant-garde artistiques et intellectuels. L’exposition présente également une part importante du projet le plus connu de la photographe, Changing New York (1935-1939), lancé par l’administration américaine dans le contexte de la crise économique qui touche le pays. Conçue à la fois comme une documentation sur New York et une œuvre artistique, cette vaste commande gouvernementale montre les changements de la métropole, en saisissant la structure urbaine et les contrastes entre l’ancien et le moderne. Enfin, au cours des années 1950, Berenice Abbott réalise pour le Massachusetts Institute of Technology (MIT) un corpus d’illustrations sur les principes de la mécanique et de la lumière. Mêlant ambition pédagogique et recherche esthétique, ces images abstraites et expérimentales font écho aux photogrammes des années 1920.

 

Berenice Abbott, Jean Cocteau avec un revolver, 1926 © Berenice Abbott / Commerce Graphics Ltd, Inc.

 

 

Berenice Abbott, Pont de Triborough, 125e Rue est, New York, 29 juin 1937 © Berenice Abbott / Commerce Graphics Ltd, Inc.

 

Engagée dès les années 1920 auprès des milieux de l’avant-garde artistique, militant contre le pictorialisme et l’école d’Alfred Stieglitz, Berenice Abbott a consacré toute sa carrière à interroger les notions de photographie documentaire et de réalisme photographique. Montrant la richesse de cette démarche, la rétrospective présentée par le Jeu de Paume permet d’exposer à la fois l’unité et la diversité de sa production photographique.

 

Vignette : Berenice Abbott, Bourse de New York, New York, 1933 © Berenice Abbott / Commerce Graphics Ltd, Inc.



   Réagissez à cet article


Pseudo


Email (Confidentiel)


Commentaire




Code de validation






Mots clés / Tags : abbott, berenice, images, exposition, carri, avant, photographe, ricaine, paume, atget, portrait, garde, poque,

Partager:

Permalien :


  Articles dans la même rubrique
  Isabelle schmitt au « salon d'automne » de perpignan
Son oeuvre photographique « berlin, on the way » aura une jolie histoire !!

en effet, après avoir été sélectionnée pour la 111ème édition du  «  salon d' automne » du «  grand palais » et fait la couverture en mars 2013 du n° 252 du célèbre ma...

    Lire la suite


  Aqua#5
Partenaire officiel de Paris Photo depuis 2011, Giorgio Armani présente la 5e édition de l’exposition ACQUA, consacré au thème de l’eau dans la photographie.

ACQUA #5 interrogera la notion de limite dans la représentation de l’eau. Limite de la surface de l’eau, impénétrable et mouvante chez Debra Bloo...

    Lire la suite


  Caraquet, d'Est en Ouest
À l'occasion du 5e festival des cultures francophones de Marennes, retrouvez l'exposition Caraquet, d'Est en Ouest de Benjamin Caillaud.

Historien de la photographie et commissaire d’expositions, Benjamin Caillaud vit et travaille sur le territoire de Marennes Oléron où il articule son travail de photographe avec celui de cher...

    Lire la suite


  Angers : une exposition exceptionnelle en hommage à la photojournaliste Camille Lepage
La Ville d’Angers, en partenariat avec l’agence Hans Lucas et l’association Passeurs d’images, accueille une exposition dédiée au travail de la photojournaliste d’origine angevine Camille Lepage, du 29 novembre au 28 décembre, au Grand Théâtre.

Le décès brutal de la photojournaliste Camille Lepage...

    Lire la suite


  "Petzi et la bombe à neutrons" de Claude Baechtold
L’Espace Quai1 est consacré à des photographes ayant participé au Grand Prix international de photographie de Vevey. L’exposition de fin d’année est toujours dédiée à l’un des lauréats de ce prix. Ainsi après Paolo Nozolino, Bogdan Konopka, Wolfgang Stahr et Aglaia Konrad, c’est au tour de Claude Beach...

    Lire la suite


  Bierfest, une exposition de Michael von Graffenried
Dans le cadre du Mois de la Photo OFF, la Galerie Esther Woerdehoff est heureuse de présenter la série Bierfest du photographe Michael von Graffenried.

“Quel est le visage de l’intimité aujourd’hui? La trouve-t-on dans l’espace privé, dans la sphère close? Ou plutôt sur internet, plus précis&ea...

    Lire la suite


  Joel Meyerowitz présente Immersion à la Piscine
L’ exposition “Immersion” est née de l’étonnement et de l’émerveillement du photographe pour La Piscine, lieu muséal hors normes, qui lui inspira une relecture de son travail.
Immersion renvoie à la passion de Joel Meyerowitz pour l’eau qu’il a très souvent photographiée sous divers aspects.


    Lire la suite


  Ayana Jackson présente Archival Impulse
La galerie Michael Steinberg Fine Art, en partenariat avec 33 Orchrad, expose les photographies de la série Archival Impulse pour sa toute première exposition personnelle à New York....

    Lire la suite


 

INFORMATIONS PRATIQUES

Berenice Abbott

Comment s'y rendre ?

Jeu de Paume
1 Place de la Concorde
75008 Paris
France


Localisation

Jusqu'au 29/4/2012

Statut : Expositions terminé







Suivre

 




Seules les images fortement saisies ont la faculté de pénétrer profondément dans la mémoire, d'y rester, de devenir, en somme inoubliables. c'est pour moi le seul critère d'une bonne photographie.
Ansel adams   














     Inscrivez-vous


     Dès maintenant et restez informé
     de toute l'actualité photo !