« Retour
   ↔ Forum

Outside...



Peut-on s'empêcher en lisant le descriptif de ces photos d'y percevoir l'illusion et la tromperie ? Autrement dit, peut-on s'autoriser n'importe quoi ? L'art n'est-il que pure mystification ? J'avoue que pour ma part, en tant que spécialiste de l'art photographique, je suis très circonspecte en lisant ces propos... Il ne s'en dégage, en effet, qu'une logorrhée fumeuse et dénuée de sens : cela frise même le ridicule (ou la mégalomanie?)! On m'objectera une réponse toute faite : "vous n'avez rien compris"... Chacun pourtant peut en juger par lui-même à la lueur de cette périphrase : (où l'auteur parle naturellement de lui-même à la troisième personne...) : "le travail de Benjamin Deroche, tel une mise en abîme, nous fait prendre conscience de notre état de mortels à travers cette illustration du temps, lui même image mobile de l'éternité." No comment... Mais il y a plus grave. Ma curiosité naturelle m'a incitée à aller plus loin. J'ai donc visité le site de ce photographe. En dépit de mon ouverture d'esprit et de mon expérience, j'en suis sortie, très choquée et agacée même, à tel point que j'ai cru nécessaire de le dire. On est, en effet, d'emblée frappé par l'agressivité, voire la violence de ces photographies qui me semblent, au passage, plus proches de l'imposture que de la posture artistique. Mais surtout, c'est l'image dégradée de la femme qui s'en dégage et m'a incité à réagir : ces photos la montrent soumise, inféodée et réduite à l'état d'objet, de chose, de "femelle". C'est tout simplement répugnant et même, disons-le, aujourd'hui très inquiétant... Evidemment, par contraste, l'homme est au contraire mis en valeur par sa virilité et sa force... Certes, ces photos ne marqueront certainement pas la postérité. Mais elles révèlent des frustrations et des moeurs que l'on espérait de nos jours révolues...

Par Laure, le 14/04/2009 à 14h13



[ 1 ]