Le Canal à l'honneur à l'Espace Contretype

J'aime
0

extrait de la série Canal, Résidence d’artiste à Bruxelles-Contretype, 2011 © André Cepeda

« Avant d’entrer dans le vif du sujet, permettez-moi de faire deux remarques: ce projet, réalisé avec André Cepeda, est le résultat d’une résidence d’artiste à Bruxelles à l’invitation de l’Espace Photographique Contretype. Vous le comprendrez aisément, parler au nom des deux artistes est une tâche ingrate, d’autant plus qu’il s’agit de retracer un processus de travail qui a débuté en avril 2011. Lorsque nous avons décidé de centrer notre travail sur le canal de Bruxelles, nous avons été confrontés à une réalité tellement riche et complexe en termes d’approches possibles que nous avons de suite réalisé que les hésitations, les reculs et les décisions prises entre-temps faisaient partie d’un contexte lui-même glissant et flottant.

Durant les premières journées, notre travail a été de parcourir toute l’étendue du Canal à Bruxelles. Nous sommes partis de Verbrande-Brug, au nord de la ville, une espèce de lieu mythique qui n’existe plus. Nous y avons rencontré Little Jimmy, un homme de l’âge d’or du rock’n’roll et nous avons conversé avec un personnage qui se présente comme «le dernier capitaine du port». Le progrès a fait irruption dans ces parages et tous ceux qui y vivent seront bientôt obligés de partir, nous a-t-il expliqué: «il n’y a plus de place pour nous, pour le rêve, pour la poésie»… Nous avons passé un certain temps dans le quartier où l’on se consacre à la vente de voitures –et à tout un tas d’autres trafics que l’on devine–, et nous sommes allés jusqu’à la mer du Nord. Plus au sud, nous sommes entrés en voiture dans la ville de Charleroi au son des guitares nues et mélancoliques de Neil Young et Earth; nous avons erré pendant un moment dans les rues de la ville. Cette expérience nous a fait nous souvenir d’un autre voyage que nous avons fait ensemble, au sud des États-Unis d’Amérique, tout au long du fleuve Mississipi; ça nous a rappelé la présence de la musique dans le paysage, au cœur des lieux et chez les gens. Aussi, un étrange sentiment s’est emparé de nous: certains endroits en Belgique ressemblent, en quelque sorte, aux États-Unis …

Le canal est, comme on dit ici, une frontière invisible qui traverse et divise la ville de Bruxelles. Il s’agit d’un extraordinaire terrain d’étude et d’expérimentation où les atmosphères et les paysages se métamorphosent en créant des strates de signification dont la matrice s’avère indéchiffrable. Avant même d’avoir séjourné ici, j’imaginais déjà un paysage construit et manipulé, constitué de beaucoup de niveaux de sens. Au moment précis où je rédige ces lignes, une vaste intervention a lieu tout le long de ce dispositif. Or, ce type de structure produit une énergie propre, un réseau qui altère complètement le paysage. Un double paysage artificiel, où le nivellement, la construction et l’intervention urbanistique environnante engendrent un paysage moderne, froid et pragmatique: une énergie que l’on ne saurait ignorer. D’une certaine façon, nous avons créé nos propres attentes, idées et visions, si bien que nous désirions sentir intensément le passage du temps au sein d’une structure de cette dimension: le mouvement, la vitesse, le rythme, la répétition. Toutes ces occurrences qui nous éloignent de plus en plus de la nature. Avec le temps, les premières images ont surgi. Une des photographies d’André a attiré mon attention et je peux même affirmer qu’elle a changé la direction de notre travail. Dans cette image-là, on voit unlivre ouvert sur une table en bois. Lorsqu’on observe plus attentivement, on se rend compte qu’une carte est imprimée sur les pages du livre; puis, un regard plus aigu nous révèle qu’il s’agit d’une carte de la ville de Bruxelles. Dans la partie inférieure de l’image, il est possible d’identifier la texture du sol; sur la table, on voit également une tasse de café vide et, sur le coin supérieur gauche, on distingue un autre livre, sans doute une encyclopédie.


Technique mixte sur papier, extrait de la série “Canal”, Résidence d’artiste à Bruxelles-Contretype, 2011 © Eduardo Matos

 


Bien que représentant des objets concrets, cette image recèle un degré d’abstraction qui a fini par nous confronter à une évidence nue et crue: ce que certaines images ne disent pas sur elles-mêmes s’avère peut-être plus décisif que ce que l’on est supposé voir en surface. Nous savons que ce projet omet toute une infinité de choses que nous n’avons pas remarquées, dont nous ne nous sommes pas rendu compte, ou auxquelles nous n’avons simplement pas accordé d’importance. Cependant, ce regard détourné peut déterminer, comme dans la vie, un recentrage sur ce qu’il convient de rendre plus intense. Pour cette exposition, nous avons donc imaginé un lieu où les images et les objets, le son, la vidéo et la performance produisent un temps narratif capable de valoriser cette attente ». Eduardo Matos

 

© Espace Photographique Contretype



Mots clés / Tags : bruxelles, paysage, ville, temps, sommes, canal, travail, image, images, contretype,

Réagissez à cet article

Pseudo


Email (Confidentiel)


Commentaire


Cochez la case ci dessous





Articles dans la même rubrique


Nick Waplington/Alexander McQueen: Working Process

This major exhibition presents the result of a unique collaboration between artist Nick Waplington (b. 1965) and the acclaimed fashion designer Alexander McQueen (1969–2010). Providing a rare behind-the-scenes look into one of fashion’s most innovative and celebrated names, Waplington’s photographs capture the creative journey of McQueen’s final Autumn/Winter...


Erik van der Weidje, ou comment rendre un bâtiment sexy ?

Située dans le Haut-Marais, la galerie Temple regorge en ce moment de richesses. Vous voyez les portes de granges ? Celles derrière lesquelles l'on ne s'attend pas, de l'extérieur, à découvrir un tel espace une fois entré ? Eh bien, ce que contient l'&ea...


Exposition : Artek de Claudine Doury

C’est une fiction qui dure depuis trois quarts de siècle, à la fois grandiose et dérisoire, sublime et cauchemardesque, et qui invente, par delà l’histoire, son propre temps, ses propres règles, ses rites et ses rêves. Un lieu parfait, donc, pour que s’exprime l’intensité des émotions adolescentes des jeunes gens et des...


Exposition : Loulan Beauty de Claudine Doury

Le projet Loulan!Beauty de Claudine Doury prolonge l’approche documentaire qu’elle a menée dans l’ancienne Union Soviétique, particulièrement en Sibérie et en Ukraine. Le nom d’emprunt de cette série photographique fait tout d’abord référence à un ancien royaume situé aux confins de l’Asie Centrale e...


Exposition : RERO à VOLTA NY

La galerie Backslash est fière de proposer un solo show de l'artiste français Rero, présentant une sélection de ses dernières séries sur divers matériaux, dont le bois brûlé, les bustes et les photographies anciennes, et sur lesquels sa signature de mots barrés d'une épaisse ligne noire révèle...


Exhibition : Winners of the inaugural Feature Shoot Emerging Photography Contest

Three Emerging Photographers presents the work of photographers Jiehao Su, Sebastian Collett, and Ayumi Tanaka – winners of the inaugural Feature Shoot Emerging Photography Contest. ...


Exhibition = My Midori by Mihyun Yang

"I began the “My Midori” series while photographing 50 women who, like me, had moved to New York City from an Asian country. This project expresses our struggle with an uncertain life. Midori is a common Japanese female name. Anybody who is struggling in life can be a Midori. Midori is sitting everywhere in New York City. She struggles to find a new way. And...


Exposition : Qu'est-ce que la photographie ? au Centre Pompidou

Qu’est-ce que la photographie? Depuis son invention, cette question n’a cessé d’être posée. En suivant ce fil rouge et une cinquantaine d’œuvres emblématiques d’une trentaine d’artistes, l’exposition présentée propose une traversée inédite de l’histoire de la...



Informations pratiques

André Cepeda

André Cepeda (né en 1976) a reçu, depuis 1999, de nombreuses commandes d...

Eduardo Matos


Comment s'y rendre ?

Espace Photographique Contretype
Contretype - 4A, Cité Fontainas - B-1060
 Bruxelles
Belgique


Jusqu'au 4/3/2012

Statut : Expositions terminé





Suivre

Communauté

Vous n'êtes pas encore membre d'actuphoto
Inscrivez-vous


Articles les + lus

« Joyeux enfer » ou les prémices de la pornographie
« A Beautiful Body Project » : les femmes reprennent possession de
Interview de Jen Davis : « Je voulais voir en moi la recherche de la
Découverte de « L'inoubliable Marilyn » à la Galerie de l'Instant
Interview de Jérôme Deya « Il faut lutter contre l'indifférence 
Le tatouage raconté en photos
Scandale à Charleroi
Cindy Crawford enflamme la toile avec une photo sans retouches
Pluton ou les 3 bonnes raisons pour lesquelles on ne devrait jamais ph

Citation du jours

Il faut aimer la solitude pour être photographe.

Raymond Depardon

Forum

CDD Photographe filmeur

Recherche photographe mariage 18/09/10 valenciennes(59)

Recherche photographe mariage 18/09/10 valenciennes(59)

Recherche photographe mariage 18/09/10 valenciennes(59)

Vos réactions

j'en reviens pas .....lamentable !!!

Habitant en Province je n'aurais pas l'occasion de me rendre à cette

Bel article... que j'aurais préféré ne pas voir.

Très bon article ! Riche, agréable à lire et bien construit. On en

Magnifique... qu'elle poésie !


Actuphoto & Facebook