Le Canal à l'honneur à l'Espace Contretype

J'aime
0

extrait de la série Canal, Résidence d’artiste à Bruxelles-Contretype, 2011 © André Cepeda

« Avant d’entrer dans le vif du sujet, permettez-moi de faire deux remarques: ce projet, réalisé avec André Cepeda, est le résultat d’une résidence d’artiste à Bruxelles à l’invitation de l’Espace Photographique Contretype. Vous le comprendrez aisément, parler au nom des deux artistes est une tâche ingrate, d’autant plus qu’il s’agit de retracer un processus de travail qui a débuté en avril 2011. Lorsque nous avons décidé de centrer notre travail sur le canal de Bruxelles, nous avons été confrontés à une réalité tellement riche et complexe en termes d’approches possibles que nous avons de suite réalisé que les hésitations, les reculs et les décisions prises entre-temps faisaient partie d’un contexte lui-même glissant et flottant.

Durant les premières journées, notre travail a été de parcourir toute l’étendue du Canal à Bruxelles. Nous sommes partis de Verbrande-Brug, au nord de la ville, une espèce de lieu mythique qui n’existe plus. Nous y avons rencontré Little Jimmy, un homme de l’âge d’or du rock’n’roll et nous avons conversé avec un personnage qui se présente comme «le dernier capitaine du port». Le progrès a fait irruption dans ces parages et tous ceux qui y vivent seront bientôt obligés de partir, nous a-t-il expliqué: «il n’y a plus de place pour nous, pour le rêve, pour la poésie»… Nous avons passé un certain temps dans le quartier où l’on se consacre à la vente de voitures –et à tout un tas d’autres trafics que l’on devine–, et nous sommes allés jusqu’à la mer du Nord. Plus au sud, nous sommes entrés en voiture dans la ville de Charleroi au son des guitares nues et mélancoliques de Neil Young et Earth; nous avons erré pendant un moment dans les rues de la ville. Cette expérience nous a fait nous souvenir d’un autre voyage que nous avons fait ensemble, au sud des États-Unis d’Amérique, tout au long du fleuve Mississipi; ça nous a rappelé la présence de la musique dans le paysage, au cœur des lieux et chez les gens. Aussi, un étrange sentiment s’est emparé de nous: certains endroits en Belgique ressemblent, en quelque sorte, aux États-Unis …

Le canal est, comme on dit ici, une frontière invisible qui traverse et divise la ville de Bruxelles. Il s’agit d’un extraordinaire terrain d’étude et d’expérimentation où les atmosphères et les paysages se métamorphosent en créant des strates de signification dont la matrice s’avère indéchiffrable. Avant même d’avoir séjourné ici, j’imaginais déjà un paysage construit et manipulé, constitué de beaucoup de niveaux de sens. Au moment précis où je rédige ces lignes, une vaste intervention a lieu tout le long de ce dispositif. Or, ce type de structure produit une énergie propre, un réseau qui altère complètement le paysage. Un double paysage artificiel, où le nivellement, la construction et l’intervention urbanistique environnante engendrent un paysage moderne, froid et pragmatique: une énergie que l’on ne saurait ignorer. D’une certaine façon, nous avons créé nos propres attentes, idées et visions, si bien que nous désirions sentir intensément le passage du temps au sein d’une structure de cette dimension: le mouvement, la vitesse, le rythme, la répétition. Toutes ces occurrences qui nous éloignent de plus en plus de la nature. Avec le temps, les premières images ont surgi. Une des photographies d’André a attiré mon attention et je peux même affirmer qu’elle a changé la direction de notre travail. Dans cette image-là, on voit unlivre ouvert sur une table en bois. Lorsqu’on observe plus attentivement, on se rend compte qu’une carte est imprimée sur les pages du livre; puis, un regard plus aigu nous révèle qu’il s’agit d’une carte de la ville de Bruxelles. Dans la partie inférieure de l’image, il est possible d’identifier la texture du sol; sur la table, on voit également une tasse de café vide et, sur le coin supérieur gauche, on distingue un autre livre, sans doute une encyclopédie.


Technique mixte sur papier, extrait de la série “Canal”, Résidence d’artiste à Bruxelles-Contretype, 2011 © Eduardo Matos

 


Bien que représentant des objets concrets, cette image recèle un degré d’abstraction qui a fini par nous confronter à une évidence nue et crue: ce que certaines images ne disent pas sur elles-mêmes s’avère peut-être plus décisif que ce que l’on est supposé voir en surface. Nous savons que ce projet omet toute une infinité de choses que nous n’avons pas remarquées, dont nous ne nous sommes pas rendu compte, ou auxquelles nous n’avons simplement pas accordé d’importance. Cependant, ce regard détourné peut déterminer, comme dans la vie, un recentrage sur ce qu’il convient de rendre plus intense. Pour cette exposition, nous avons donc imaginé un lieu où les images et les objets, le son, la vidéo et la performance produisent un temps narratif capable de valoriser cette attente ». Eduardo Matos

 

© Espace Photographique Contretype



Mots clés / Tags : bruxelles, paysage, ville, temps, sommes, canal, travail, image, images, contretype,

Réagissez à cet article

Pseudo


Email (Confidentiel)


Commentaire


Recopier le code de sécurité





Articles dans la même rubrique


Exposition : Industry

Yves Marchand & Romain Meffre sont deux jeunes photographes français réunis, depuis 2002, autour de leur passion commune pour les ruines contemporaines. «En visitant des ruines, nous avons toujours essayé de nous focaliser sur des édifices remarquables dont l’architecture incarne la psychologie d’une époque, d’un système, et d&r...


Exposition : Lviv

Exposée pour la première fois en France, cette série de photos réalisée entre 2012 et 2014 par Dolph Kessler, photographe documentaire hollandais, nous raconte Lviv, une villle au nom difficilement prononçable, située tout à l’ouest de l’Ukraine, presque à la fronti&e...


Exposition : Ces nuits, ces jours

La galerie de l'Alliance française de Bruxelles-Europe présente l'exposition Ces nuits, ces jours. Le photographe français Laurent Thurin-Nal propose ici une série d...


Expositions : les cavaliers du diable et sacred site

La Galerie Esther Woerdehoff est heureuse de présenter les séries Les cavaliers du diable et Sacred Site du photographe Jacques Pugin. L’exposition est composée de deux parties, deux points de vue sur un même thème, l’Afrique : tout d’abord un travail en noir et blanc sur le...


Exposition : Hybrid memories

HYBRID MEMORIES will analyze the memory of people who live hybrid identities, who live an existence in which different cultures, cities and places are mixed together creating parallel experiences and recollections. The multitude of different identities and roles we play in our contemporary life, all the places we visit and all the people we meet, merged together producing hybrid m...


Sink or Swim: designing for a Sea Change

Sink or Swim: Designing for a Sea Change explores the human story of resilience, from adaptation for survival to ambitious infrastructure planning, in some of the richest and poorest of the world’s coastal communities. Rather than showing pristine architectural photography, the photographs present viewers with various human responses to changes in their landscapes due to sea level rise. ...


Dina Litovsky presents Fashion Lust

New York - Beginning January 8th, Anastasia Photo presents Fashion Lust, documentary photographer, Dina Litovsky’s first solo show in the United States. For decades, Fashion Week has been the ultimate, highly exclusive pageant for the fashion aristocracy. Held twice a year in Paris, Milan, New York and London, its visibility has exploded in recent years with the skyro...


Exposition : Modern photgraphs

Modern Photographs from the Thomas Walther Collection, 1909–1949 presents more than 300 photographs acquired by MoMA from a remarkable private collection in 2001. Exhibited together for the first time, these images capture the richness and variety of the photographic medium between the First and Second World Wars. The creative possibilities explored through ph...



Informations pratiques

André Cepeda

André Cepeda (né en 1976) a reçu, depuis 1999, de nombreuses commandes d...

Eduardo Matos


Comment s'y rendre ?

Espace Photographique Contretype
Contretype - 4A, Cité Fontainas - B-1060
 Bruxelles
Belgique


Jusqu'au 4/3/2012

Statut : Expositions terminé





Suivre

Communauté

Vous n'êtes pas encore membre d'actuphoto
Inscrivez-vous


Articles les + lus

Les 10 photographes les plus riches du Monde en 2014
Ces photographes qui font du nu
Mais qui es-tu Nicolás Muller ?
Les 12 photos les plus marquantes de l'année 2014 selon Actuphoto
Tuija Lindström : la photographie est un processus magique !
Pas de photo pour les homos ?
Le Petit Palais accueille REZA : « Azerbaïdjan, l'Elégance du feu
Les Indiennes transgenres de Sahar Fadaian : une communauté maudite ?
Dis-moi quel photographe tu es, je te dirai le montant de tes impôts

Citation du jours

Si ta photographie n'est pas bonne, c'est que tu n'étais pas assez près.

Robert Capa

Forum

recherche photographe amateur ou etudiant

recherche eleve photographe pour mariage aout 2015

Photographe mariage Juillet 2015

Recherche photographe professionnel(e) crèche

Vos réactions

bonjour pas une seule photo sur l anniversaire de la mort de Mandela

Puis je prendre RDV pour le 30/12 svp ? Merci de me répondre svp

Hassan

Faisons semblant de trouver tout ce qui est laid attrayant... Les r

Je ne pensais pas qu'en 2014, des sites utilisaient encore l'infâme a


Actuphoto & Facebook