inscrivez-vous Pas encore membre ? Inscrivez-vous | Connexion Connectez-vous

 
Rubrique(s) : Expositions > Le Canal à l'honneur à l'Espace Contretype


J'aime
0

Le Canal à l'honneur à l'Espace Contretype

g

« Avant d’entrer dans le vif du sujet, permettez-moi de faire deux remarques: ce projet, réalisé avec André Cepeda, est le résultat d’une résidence d’artiste à Bruxelles à l’invitation de l’Espace Photographique Contretype. Vous le comprendrez aisément, parler au nom des deux artistes est une tâche ingrate, d’autant plus qu’il s’agit de retracer un processus de travail qui a débuté en avril 2011. Lorsque nous avons décidé de centrer notre travail sur le canal de Bruxelles, nous avons été confrontés à une réalité tellement riche et complexe en termes d’approches possibles que nous avons de suite réalisé que les hésitations, les reculs et les décisions prises entre-temps faisaient partie d’un contexte lui-même glissant et flottant.

Durant les premières journées, notre travail a été de parcourir toute l’étendue du Canal à Bruxelles. Nous sommes partis de Verbrande-Brug, au nord de la ville, une espèce de lieu mythique qui n’existe plus. Nous y avons rencontré Little Jimmy, un homme de l’âge d’or du rock’n’roll et nous avons conversé avec un personnage qui se présente comme «le dernier capitaine du port». Le progrès a fait irruption dans ces parages et tous ceux qui y vivent seront bientôt obligés de partir, nous a-t-il expliqué: «il n’y a plus de place pour nous, pour le rêve, pour la poésie»… Nous avons passé un certain temps dans le quartier où l’on se consacre à la vente de voitures –et à tout un tas d’autres trafics que l’on devine–, et nous sommes allés jusqu’à la mer du Nord. Plus au sud, nous sommes entrés en voiture dans la ville de Charleroi au son des guitares nues et mélancoliques de Neil Young et Earth; nous avons erré pendant un moment dans les rues de la ville. Cette expérience nous a fait nous souvenir d’un autre voyage que nous avons fait ensemble, au sud des États-Unis d’Amérique, tout au long du fleuve Mississipi; ça nous a rappelé la présence de la musique dans le paysage, au cœur des lieux et chez les gens. Aussi, un étrange sentiment s’est emparé de nous: certains endroits en Belgique ressemblent, en quelque sorte, aux États-Unis …

Le canal est, comme on dit ici, une frontière invisible qui traverse et divise la ville de Bruxelles. Il s’agit d’un extraordinaire terrain d’étude et d’expérimentation où les atmosphères et les paysages se métamorphosent en créant des strates de signification dont la matrice s’avère indéchiffrable. Avant même d’avoir séjourné ici, j’imaginais déjà un paysage construit et manipulé, constitué de beaucoup de niveaux de sens. Au moment précis où je rédige ces lignes, une vaste intervention a lieu tout le long de ce dispositif. Or, ce type de structure produit une énergie propre, un réseau qui altère complètement le paysage. Un double paysage artificiel, où le nivellement, la construction et l’intervention urbanistique environnante engendrent un paysage moderne, froid et pragmatique: une énergie que l’on ne saurait ignorer. D’une certaine façon, nous avons créé nos propres attentes, idées et visions, si bien que nous désirions sentir intensément le passage du temps au sein d’une structure de cette dimension: le mouvement, la vitesse, le rythme, la répétition. Toutes ces occurrences qui nous éloignent de plus en plus de la nature. Avec le temps, les premières images ont surgi. Une des photographies d’André a attiré mon attention et je peux même affirmer qu’elle a changé la direction de notre travail. Dans cette image-là, on voit unlivre ouvert sur une table en bois. Lorsqu’on observe plus attentivement, on se rend compte qu’une carte est imprimée sur les pages du livre; puis, un regard plus aigu nous révèle qu’il s’agit d’une carte de la ville de Bruxelles. Dans la partie inférieure de l’image, il est possible d’identifier la texture du sol; sur la table, on voit également une tasse de café vide et, sur le coin supérieur gauche, on distingue un autre livre, sans doute une encyclopédie.


Technique mixte sur papier, extrait de la série “Canal”, Résidence d’artiste à Bruxelles-Contretype, 2011 © Eduardo Matos

 


Bien que représentant des objets concrets, cette image recèle un degré d’abstraction qui a fini par nous confronter à une évidence nue et crue: ce que certaines images ne disent pas sur elles-mêmes s’avère peut-être plus décisif que ce que l’on est supposé voir en surface. Nous savons que ce projet omet toute une infinité de choses que nous n’avons pas remarquées, dont nous ne nous sommes pas rendu compte, ou auxquelles nous n’avons simplement pas accordé d’importance. Cependant, ce regard détourné peut déterminer, comme dans la vie, un recentrage sur ce qu’il convient de rendre plus intense. Pour cette exposition, nous avons donc imaginé un lieu où les images et les objets, le son, la vidéo et la performance produisent un temps narratif capable de valoriser cette attente ». Eduardo Matos

 

© Espace Photographique Contretype



   Réagissez à cet article


Pseudo


Email (Confidentiel)


Commentaire




Code de validation






Mots clés / Tags : bruxelles, paysage, ville, temps, sommes, canal, travail, image, images, contretype,

Partager:

Permalien :


  Articles dans la même rubrique
  Début du 1er temps de l'exposition « [EN]CADRE » à la gallerie l'Abat-jour
« [EN]CADRE » est une exposition collective sur le thème du cadre et de l’encadrement : De la notion de cadrage dans la photographie jusqu’à son encadrement définitif La première vision est sujette au cadrage, le reste n’est plus que subjectif… Cette vision aboutit à la finalité de l’image : un encadrement sp&eacu...

    Lire la suite


  « Vivian Maier : In her own hands » at the Greenberg Gallery
An exhibition of photographs by Vivian Maier dating from the mid-1950s to the mid-1970s will be on view at Howard Greenberg Gallery. Vivian Maier: In Her Own Hands will present more than 40 photographs, most exhibited for the first time.

The exhibition coincides with the publication of a new book entitled Vivian Maier : A Photographer Found by John Maloof (Harper Design) with a scho...

    Lire la suite


  Le Centre Atlantique de la Photographie accueille l’exposition collective La Vague #2
Le CAP proposera à partir du 05 novembre prochain une exposition collective réunissant les travaux photographiques de sept jeunes photographes, qui ont en commun de partager un lien intime avec la Bretagne. L’objectif du CAP est de mettre en lumière leur travail et de favoriser l’émergence de cette nouvelle génération auprès du public. L...

    Lire la suite


  Russian Criminal Tattoo Police Files
Russian Criminal Tattoo Police Files is a selection of photographs of Russian prisoners tattoos collected by Arkady Bronnikov between the mid-1960s and mid-1980s. A senior expert in criminalistics at the USSR Ministry of Internal Affairs for over thirty years, part of Bronnikov's duties involved visiting correctional institutions of the Ural and Siberia regions. It was here that he interviewed...

    Lire la suite


  Classic Images - Ansel Adams
Ansel Adams: Classic Images. Presenting some of both Adams' best-known photographs as well as stellar lesser-seen works—including several vintage prints dating back to the artist's very early career in the 1920s—this group by the legendary photographer spans the grand scope of his Western landscapes. Seminal images such as Moonrise, Hernandez, New Mexicoand El Capitan Sunrise, ...

    Lire la suite


  Horizons European Photo Exhibition Award 02
The exhibition Horizons presents the work of 12 young European photographers who have been invited to focus on the "new social" within the framework of the second edition of the European Photo Exhibition Award. Highlighted by several recent analyses, this "new social" stems from the fragmentation of spaces and public discourses and the rise of new kinds of social tension. Accor...

    Lire la suite


  THE CITY - August Sander
With the portraits in this group, August Sander gives an account of decisive political events and the everyday life in the big city, unfolding the singularities of the cityscape and its inhabitants. Unlike the previously exhibited groups, Sander modified the original composition of The City in the wake of the Second World War, and the folders The Persecuted, Political Prisoners and Foreign Workers...

    Lire la suite


  Enchanting Views at National Museum of Contemporary Art (MNAC), Bucharest
Enchanting Views is the first exhibition devoted to one of the most coherent and innovative projects of post-war modernity in Romanian architecture, namely, the tourist development of the Black Sea coastline during the 1960s and 1970s.

Enchanting Views proposes a new reading of the visual and symbolic identity of the Romanian Black Sea coastline, placing architecture at the center o...

    Lire la suite


 

INFORMATIONS PRATIQUES

André Cepeda
Eduardo Matos

Comment s'y rendre ?

Espace Photographique Contretype
Avenue de la Jonction, 1
1060 Saint-Gilles
Belgique


Localisation

Jusqu'au 4/3/2012

Statut : Expositions terminé







Suivre

 




Je vais pouvoir tout photographier. Tout, tout. Maintenant, je n'aurai peut-être plus de chagrin de rentrer à Paris, puisque j'emporterai tous les portraits de ma campagne.
Jacques-Henri Lartigue   














     Inscrivez-vous


     Dès maintenant et restez informé
     de toute l'actualité photo !