L'atmosphère de Denis Darzacq à la Galerie VU'

J'aime
4

© Denis Darzacq, Galerie VU', Joanne Haines

Les fêtes de Noël approchent, entraînant dans leurs sillages le moment fatidique des cadeaux. Mais que faire lorsque l'idée n'est pas au rendez-vous ? La rédaction d'Actuphoto a choisit pour vous le cadeau idéal et original ; l'exposition de Denis Darzacq à la Galerie VU'. L'artiste nous propose de vivre un moment poétique grâce aux séries Act et Recomposition I & Recomposition II visibles jusqu'au 7 janvier (http://actuphoto.com/20077-la-galerie-vu-accueille-les-travaux-de-denis-darzacq.html).

Dans la lumineuse galerie, le travail de Darzacq apparaît au premier abord comme une réflexion sur le mouvement. La série Act se base sur une étude de trois ans dans différents pays européens. C'est le résultat d'un long travail où le photographe a appris à connaître ses sujets. Denis Darzacq met en avant des corps qui tombent, s'étreignent ou agissent. Petit à petit, on distingue que les sujets sont handicapés. Mais cette réalité n'est pas frappante, c'est là que réside toute sa sensibilité. On sait qu'il a notamment travaillé avec l'équipe handisport de basketball de la ville de Paris mais aussi d'autres groupes.

 

© Anna ACQUISTAPACE

 

C'est une atmosphère. En quelques mots, la galeriste nous résume l'approche du photographe dans cette série ; «  Pour lui, l'atmosphère dans laquelle se trouve le sujet photographié est une chose très importante. » On en doute pas une seconde. Les décors sont atypiques, comme ce jeune couple allongé, main dans la main, sur le tapis d'une mairie. Ils sont aussi très naturels, avec des plans en extérieur, comme le cliché de ce jeune homme, Adrien Kempa, se baladant en forêt (Act 29).

 

© Denis Darzacq, Galerie VU', Adrien Kempa

 

Denis Darzacq semble avoir travaillé sur la dignité. Au vu du sujet, on aurait pu imaginer un parti pris violent et dénonciateur, mais il n'en est rien. Le photographe dévoile avec douceur une part de l'intimité de ces corps que l'on devine bancales et « imparfaits ». Mais qu'est-ce que l'imperfection par rapport à la beauté ? Car ce sont réellement des images d'une beauté époustouflante. Les protagonistes semblent vouloir dire « action ! » dans l'incarnation de leurs propres vies. On pourrait croire à des danseurs, tant l'expression des corps prend vie sous l'objectif du photographe.

 

© Denis Darzacq, Galerie VU', Alex Scholefield

 

On notera une certaine pointe de « choc » sur quelques photos de cette série Act. On pense à ce jeune trisomique placé dans une posture inhabituelle sur un canapé en cuir. L'émotion est vive, mais acceptable puisque diluée par le regard tendre du photographe. On pense à Diane Arbus, parallèle étonnant dans l'agenda des évènements photographiques parisiens de cet automne. C'est avec poésie et vérité que Darzacq met en avant ces « minorités ».

 

© Mathieu Steyer

 

Dans les séries Recomposition I & Recomposition II, le photographe change de registre et pose un regard critique sur la consommation, dans la continuation de sa fameuse série Hyper. A partir de montages réalisés en atelier avec des chaises Ikéa, des cartons, et autres éléments plastiques, les photos sont loufoques et délicieuses. L'étrangeté cède à la curiosité ; « Mais comment a-t-il fait ce cliché ? » est la question que l'on se pose lorsqu'on parcourt cette série. Ces images apportent un peu d'humour et de fraîcheur, non sans interroger sur l'autonomie relative des fragments d'objets présentés.

 

© Denis Darzacq, Galerie VU'

 

© Mathieu Steyer

 

Grâce au travail de Denis Darzacq, c'est une belle parenthèse que nous propose la Galerie Vu. Des clichés touchants et regorgeant de liberté, des montages dérangeants et étranges, le tout dans un lieu chaleureux et lumineux.

 

Lise Ménalque, mercredi 7 décembre 2011.



Mots clés / Tags : darzacq, denis, galerie, photographe, recomposition, travail, corps, jeune, clich, sujets, avant, petit, sujet, regard, pense, photos,

Réagissez à cet article

Pseudo


Email (Confidentiel)


Commentaire


Cochez la case ci dessous





Articles dans la même rubrique


Exposition : Le Jour d'après de Maryam Jafri

Au printemps 2015, Bétonsalon – Centre d’art et de recherche invite l’artiste Maryam Jafri à concevoir une exposition expérimentale et un programme d’événements et de rencontres qui se dérouleront au cours de quatre mois, sous le titre Le jour d’après. Premier projet de l’artiste en France, Le jour d’apr&egr...


Exposition : Walker Evans, the magazine work

Présentée pour la première fois en France, l’exposition Walker Evans, the magazine work, a l’ambition de retracer les collaborations les plus emblématiques de la carrière du photographe américain avec la presse, rétablissant ainsi le crédit et l’importance accordés par Walker Evans à son travail éditoria...


Lorenzo Castore, le photographe qui voulait être Michael Ackerman

Plus que deux jours pour voir, à la galerie Vu, l'exposition de Lorenzo Castore, photographe italien marchant dans les pas de Michael Ackerman. Present Tense Lorenzo Castore a grandi en Italie avant de partir pour l'ailleurs : Etats-Unis, Inde, Kossovo, Albanie, Pologne... Il emmène avec lui un appareil photo, cherchant le sens de sa vie...


Exposition : La ligne bleue de Aude Moreau

Dans le cadre de sa première exposition personnelle à la galerie Antoine Ertaskiran, Aude Moreau présente La Ligne bleue, un projet d’intervention in situ qu’elle souhaite réaliser à Manhattan. ...


Exposition : TRIPTYQUE - série Itinérance de Louise Skira

L’exposition Triptyque de Louise Skira, trois séries de photographies réunies autour du thème du voyage : Itinérance, Lazare, Chambre Intérieure. Itinérance a été exposée de nombreuses fois en Europe, Barcelone, Saragosse, Magdebourg, Dresde, Kiel, Hanovre, Tallin, les deux autres s&eacut...


Exposition : Real Humans - Galerie Joseph Antonin

Coup de cœur de la galerie autour de quatre photographes inaugurant un dialogue sur l’identité et l’intime. Avec : Adam M et Clara Strann -France- (vidéo, photographie), Chaiworawat Natthaphon -Thaïlande- (photographie), Paule Maerten -France- (photographie), Clément Louis -France- (photographie) Ada...


Exposition : Black Volvo de Sheppard Pepper

Depuis quelques années, dans les communiqués de presse, les articles, les discours, un mot m’interpelle : « LES JEUNES ». Le plus souvent il reste accolé aux mauvaises nouvelles : les voitures brûlées, des bagarres, des viols, des vols, des violences... Qui sont ces personnes appelées les « JEUNES » aujourd’hui? Dans l&rs...


Exposition : Les preuves du temps de Denis Roche

La photographie est pour Denis Roche un art silencieux qui lui permet d’explorer les figures du temps. Ecrivain et éditeur, il photographie depuis les années 1970, en d’incessants allers et retours entre littérature et photographie. Nourri par une longue fréquentation de la peinture abstraite, guidé par une recherche de la beauté, il photograph...



Informations pratiques

Denis Darzacq

Français. Né en 1961 à Paris. Vit à Paris Diplômé de l'Ecole Nationale Su...


Comment s'y rendre ?

Galerie VU'
58, rue Saint-Lazare
75009 Paris
France


Jusqu'au 21/1/2012

Statut : Expositions terminé





Suivre

Communauté

Vous n'êtes pas encore membre d'actuphoto
Inscrivez-vous


Articles les + lus

« A Beautiful Body Project » : les femmes reprennent possession de
Interview de Jen Davis : « Je voulais voir en moi la recherche de la
Découverte de « L'inoubliable Marilyn » à la Galerie de l'Instant
Scandale à Charleroi
Interview de Jérôme Deya « Il faut lutter contre l'indifférence 
Cindy Crawford enflamme la toile avec une photo sans retouches
Le tatouage raconté en photos
Pluton ou les 3 bonnes raisons pour lesquelles on ne devrait jamais ph
« Père et fils » de Grégoire Korganow : l'intimité perdue

Citation du jours

Une mauvaise photo qui rappelle vos traits vaut mieux qu'un beau paysage qui ne vous ressemble pas.

Pierre dac

Forum

cherche photographe amateur reportage mariage dans les environs de nic

cherche photographe amateur reportage mariage dans les environs de nic

Recherche Photographe/étudiant pour mariage autour de Salon de Proven

cherche photographe amateur reportage mariage dans les environs de nic

Vos réactions

Bonjour, après plus de 30 ans de photo, posséder un Leica S2 est sû

bonjour, comment obtenir la langue française ? Merci

j'en reviens pas .....lamentable !!!

Habitant en Province je n'aurais pas l'occasion de me rendre à cette

Bel article... que j'aurais préféré ne pas voir.


Actuphoto & Facebook