inscrivez-vous Pas encore membre ? Inscrivez-vous | Connexion Connectez-vous

 
Rubrique(s) : Expositions > L'atmosphère de Denis Darzacq à la Galerie VU'


J'aime
4

L'atmosphère de Denis Darzacq à la Galerie VU'

g

Les fêtes de Noël approchent, entraînant dans leurs sillages le moment fatidique des cadeaux. Mais que faire lorsque l'idée n'est pas au rendez-vous ? La rédaction d'Actuphoto a choisit pour vous le cadeau idéal et original ; l'exposition de Denis Darzacq à la Galerie VU'. L'artiste nous propose de vivre un moment poétique grâce aux séries Act et Recomposition I & Recomposition II visibles jusqu'au 7 janvier (http://actuphoto.com/20077-la-galerie-vu-accueille-les-travaux-de-denis-darzacq.html).

Dans la lumineuse galerie, le travail de Darzacq apparaît au premier abord comme une réflexion sur le mouvement. La série Act se base sur une étude de trois ans dans différents pays européens. C'est le résultat d'un long travail où le photographe a appris à connaître ses sujets. Denis Darzacq met en avant des corps qui tombent, s'étreignent ou agissent. Petit à petit, on distingue que les sujets sont handicapés. Mais cette réalité n'est pas frappante, c'est là que réside toute sa sensibilité. On sait qu'il a notamment travaillé avec l'équipe handisport de basketball de la ville de Paris mais aussi d'autres groupes.

 

© Anna ACQUISTAPACE

 

C'est une atmosphère. En quelques mots, la galeriste nous résume l'approche du photographe dans cette série ; «  Pour lui, l'atmosphère dans laquelle se trouve le sujet photographié est une chose très importante. » On en doute pas une seconde. Les décors sont atypiques, comme ce jeune couple allongé, main dans la main, sur le tapis d'une mairie. Ils sont aussi très naturels, avec des plans en extérieur, comme le cliché de ce jeune homme, Adrien Kempa, se baladant en forêt (Act 29).

 

© Denis Darzacq, Galerie VU', Adrien Kempa

 

Denis Darzacq semble avoir travaillé sur la dignité. Au vu du sujet, on aurait pu imaginer un parti pris violent et dénonciateur, mais il n'en est rien. Le photographe dévoile avec douceur une part de l'intimité de ces corps que l'on devine bancales et « imparfaits ». Mais qu'est-ce que l'imperfection par rapport à la beauté ? Car ce sont réellement des images d'une beauté époustouflante. Les protagonistes semblent vouloir dire « action ! » dans l'incarnation de leurs propres vies. On pourrait croire à des danseurs, tant l'expression des corps prend vie sous l'objectif du photographe.

 

© Denis Darzacq, Galerie VU', Alex Scholefield

 

On notera une certaine pointe de « choc » sur quelques photos de cette série Act. On pense à ce jeune trisomique placé dans une posture inhabituelle sur un canapé en cuir. L'émotion est vive, mais acceptable puisque diluée par le regard tendre du photographe. On pense à Diane Arbus, parallèle étonnant dans l'agenda des évènements photographiques parisiens de cet automne. C'est avec poésie et vérité que Darzacq met en avant ces « minorités ».

 

© Mathieu Steyer

 

Dans les séries Recomposition I & Recomposition II, le photographe change de registre et pose un regard critique sur la consommation, dans la continuation de sa fameuse série Hyper. A partir de montages réalisés en atelier avec des chaises Ikéa, des cartons, et autres éléments plastiques, les photos sont loufoques et délicieuses. L'étrangeté cède à la curiosité ; « Mais comment a-t-il fait ce cliché ? » est la question que l'on se pose lorsqu'on parcourt cette série. Ces images apportent un peu d'humour et de fraîcheur, non sans interroger sur l'autonomie relative des fragments d'objets présentés.

 

© Denis Darzacq, Galerie VU'

 

© Mathieu Steyer

 

Grâce au travail de Denis Darzacq, c'est une belle parenthèse que nous propose la Galerie Vu. Des clichés touchants et regorgeant de liberté, des montages dérangeants et étranges, le tout dans un lieu chaleureux et lumineux.

 

Lise Ménalque, mercredi 7 décembre 2011.



   Réagissez à cet article


Pseudo


Email (Confidentiel)


Commentaire




Code de validation






Mots clés / Tags : darzacq, denis, galerie, photographe, recomposition, travail, corps, jeune, clich, sujets, avant, petit, sujet, regard, pense, photos,

Partager:

Permalien :


  Articles dans la même rubrique
  Le photographe Rehahn présente « Un autre vietnam »




Tout le monde a dans sa tête de belles images du Vietnam comme la fabuleuse Baie d'Halong ou les marchés flottants du Mekong. L'exposition « Un autre Vietnam » est un aperçu du pays à travers les yeux de Réhahn, photographe français, expatrié depuis 2 ans.
Il est désormais connu et rec...

    Lire la suite


  « Des Légumes et des Hommes » de Joëlle Dollé à Dinard
Joëlle Dollé est photographe portraitiste. Elle travaille pour la presse, les agences de communication et les éditeurs.

Elle conçoit et réalise en 2002 avec ses photographies d’animaux une collection de livres pour enfants « Histoire de voir ».

Pendant plusieurs années, elle s’installe dans la rue avec sa bâche et réali...

    Lire la suite


  « Nuit américaine » avec Laure Vasconi et Magre Julien à La Filature
Laure Vasconi - série « Villes de cinéma »

« Laure Vasconi a baladé ses objectifs dans quelques villes mythiques du cinéma. À Berlin, dans les studios de Babelsberg, au Caire, à Rome dans les légendaires hangars de Cinecitta et bien sûr à Los Angeles ou plutôt Hollywood... Tous ces lieux dédiés au 7e art, à l...

    Lire la suite


  « Dust » de Roman Moriceau à la galerie Derouillon
L’imagerie de Roman Moriceau est nourrie de végétaux luxuriants, de paysages montagneux, de ciels chargés de nuages, de fleurs écloses, d’arc-en-ciel et d’étoiles scintillantes. Pourtant, la couleur manque et la lumière y est aveuglante. La luxuriance et le chatoiement semblent avoir perdu de leur éclat. Teintées de noir, de...

    Lire la suite


  Alexandre Morelli « Les gens Issy sont nés là-bas » exposé à l'Espace Icare

Alexandre Morelli présente sa série « Les gens Issy sont nés là-bas » à l'espace Icare d'Issy les Moulineaux.

« Issy, centre du monde? Issy, point central du destin de tous ceux qui s’y retrouvent pour y travailler? C’est en regardant tous ces «travailleurs isséens» que s’es...

    Lire la suite



  La Galerie des Nouvelles Images présente l'exposition « L'Eden » de Christian Ramade
En partenariat avec l'association Les Lumières de l'Eden, la Galerie des Nouvelles Images présente l'exposition de photographies de Christian Ramade, « L'Eden ». Au travers de cette série, Christian Ramade témoigne de la restauration et de la renaissance du cinéma de La Ciotat, l'Eden. Pour la première fois, les deux grands ...

    Lire la suite


  Les expositions de rentrée de la Maison Européenne de la Photographie
Keiichi Tahara, « Sculpteur de lumière » du 10/09/2014 au 02/11/14 -

L’exposition que lui consacre la Maison Européenne de la Photographie est une rétrospective qui retrace cette perpétuelle quête de la lumière, tel un fil rouge, à travers quatre grandes séries du « Sculpteur de lumi&...

    Lire la suite


  William Eggleston, « From Black and White to Color » à la Fondation Henri Cartier-Bresson
FROM BLACK AND WHITE TO COLOR

« Je devais me rendre à l’évidence que ce que j’avais à faire, c’était de me confronter à des territoires inconnus. Ce qu’il y avait de nouveau à l’époque, c’étaient les centres commerciaux - et c’est ce que j’ai pris en photo ». ...

    Lire la suite


 

INFORMATIONS PRATIQUES

Denis Darzacq

Comment s'y rendre ?

Galerie VU'
58, rue Saint-Lazare
75009 Paris
France


Localisation

Jusqu'au 21/1/2012

Statut : Expositions terminé







Suivre

 




"il n’y a pas de jour avec ou sans lumière pour un photographe, il y a simplement une lumière unique pour chaque jour."
Donnadieu rémy   














     Inscrivez-vous


     Dès maintenant et restez informé
     de toute l'actualité photo !