Xavier Lambours - XL - Maison Européenne de la Photographie

J'aime
1

François Truffaut, Festival de Cannes, 1983 © Xavier Lambours / Signatures

Xavier Lambours présente, à la Maison Européenne de la Photographie, une sélection d’environ 45 photographies regroupant 30 ans de travail, de ses célèbres clichés de stars de cinéma aux portraits d’animaux, en passant par sa toute dernière série de nus.
C’est par le cinéma – Hitchcock, Lang, Welles – et par la peinture, notamment avec le choc produit par la découverte de Mondrian, que Xavier Lambours en est indirectement venu à la photographie. Sous les auspices de Diane Arbus, aussi, dont les images carrées, prises au flash, l’ont conforté dans une écriture photographique singulière.

Premier essai, premier succès précoce : Cannes 1983, publié dans Libération, invente une nouvelle façon de portraiturer dans la presse. Puis, très vite, la reconnaissance : Le Monde, Télérama, Le Nouvel Observateur et tant d’autres.

 

Pour voir le reportage d'Actuphoto à la MEP : http://www.dailymotion.com/video/xjrwbb_l-ete-2011-de-la-maison-europenne-de-la-photographie-jane-evelyn-atwood-xavier-lambours-de-l-air_creation


Mais les stars, contrairement à une Annie Leibovitz ou à un Richard Avedon, ne sont pas «le monde» de Lambours, qui revendique ses racines prolétaires et petite-bourgeoises. Il s’en éloigne. Rebondit ailleurs, autrement, comme toute son œuvre prolixe et protéiforme en témoigne. Une longue collaboration avec Vuitton – pour le centenaire du monogramme (1996), pour le « sacre » du ballon de foot lors de la Coupe du Monde (1998), la création de l’agence Métis, un séjour à la villa Kujoyama au Japon (1992), le prix Niepce (1994), des livres, beaucoup, des voyages, aussi. Lambours est un photographe du mouvement, de la recherche, de la remise en question de soi. C’est aussi un étrange rêveur, capable de rêver de photographies... Et un homme de fiction, auteur de romans-photos. Las de la presse, qu’il juge aseptisée, la technique prenant le dessus sur le personnage, conscient que «le combat est difficile», Lambours nous invite aujourd’hui à découvrir une (petite) part de son travail si fécond. Des portraits, des paysages, des nus.


Les portraits, majoritairement photographiés en noir et blanc, sont aussi des formes dérivées et complexes d’auto-portraits, Lambours projetant sur Derrida, Duras, Lévi-Strauss, Mitterrand, Truffaut, Welles et tant d’autres ses propres interrogations, saisissant dans leur regard une forme d’inquiétude. Quelque part dans ces images, la mort s’annonce, celle des autres et la sienne propre, comme dans ce très beau portrait de Derrida au soir de sa vie, saisi devant un mur de pierres, au musée d’art et d’histoire du judaïsme.
Souvent, les visages fonctionnent en diptyques avec des animaux ainsi le regard sombre et dur de Mitterrand renvoie à l’œil écarquillé d’un taureau.

«Artiste? Reporter? En tout cas témoin de personnalités, d’approches de l’art, les nus étant l’entrée dans le trou noir...». Lambours multiplie les approches, les perspectives, les techniques : hommage classique à la sensualité de Rubens ou de Renoir, mais aussi ouverture fantasmatique dans un univers fantastique de nus voilés qui en appelle aux figures de Belphégor, Fantômas et aux films de Franju. Ici, une “vanité”, ailleurs un corps opulent, grisé, dont la chair semble celle d’une statue. Ailleurs encore, un travail sur la déformation du nu féminin à travers le filtre de tissus de camouflage de guerre, produisant des distorsions et d’étonnants chromatismes.
Et enfin, doux, sensuel, érotique, un hommage manifeste au magnifique tableau de Courbet, L’Origine du monde. Simplement, pudiquement, un sexe de femme dévoilé.

Un livre éponyme accompagne l’exposition. Edition La Maison d’été, 22 x 24 cm, 15 euros, 120 pages.

 

Vignette : François Truffaut, Festival de Cannes, 1983 © Xavier Lambours / Signatures.
 



Mots clés / Tags : lambours, monde, portraits, xavier, photographie, maison, ailleurs, autres, travail, truffaut, mitterrand, premier, cannes, presse, derrida, regard, images, welles,

Réagissez à cet article

Pseudo


Email (Confidentiel)


Commentaire


Recopier le code de sécurité





Articles dans la même rubrique


Africa : Big Change Big Chance, CIVA hors les murs

Après sa présentation à la Triennale de Milan de 2014, le CIVA est heureux d’accueillir à Bruxelles, Africa : Big Change Big Chance, une exposition richement illustrée et commentée qui sonde la réalité architecturale et urbanistique d’un continent en mutation. Africa Big Change Big Chance explore les changements et ...


How to be a photographer in 4 lessons de Thomas Vanden Driessche

  Une exposition présentée dans le cadre de la présidence de la Belgique du comité des ministres du conseil de l’Europe. Début 2012, une vieille machine photomaton argentique est installée à Bruxelles dans un lieu culturel situé à proximité du domicile de Thomas Vanden Driessche, photographe documentaire belge ...


Ulrich Seidl, 1998-2014 at OstLicht

For the first time, the Gallery OstLicht dedicates a show to Ulrich Seidl’s photographic works. The exhibition includes selected stills taken from the late Nineties until today: Models, 1998, Hundstage (Dog Days), 2001, Brüder, lasst uns lustig sein (Brothers, Let Us Be Merry), 2006, Import Export, 2007, the Paradies Trilogy Liebe, Glaube, Hoffnung (Paradise. Love, Faith, Hope),...


« Le Dégel », Russie (1950 - 1965)

Le Festival RussenKo, pour cette 6eme édition, s'associe de nouveau au prestigieux Multimedia Art Museum de Moscou (MAMM) et à sa directrice Olga Sviblova pour présenter sous le titre « Le Dégel » une exposition des œuvres de grands photographes soviétiques et russes, aujourd'hui des classiques de la photo russe. Vladimir Lagrange, Vikto...


Trois nouvelles expositions au Palais de Tokyo pour les lauréats du Salon de Montrouge

Virginie Gouband, Lauréate du Prix du Conseil Général des Hauts-de-Seine du 59ème Salon de Montrouge (née en 1988, vit et travaille en Dordogne) nous invite dans un espace clos et y présente une installation intégrant des matières réfléchissantes jouant avec la lumière. Les œuvres questionnen...


« Figer le temps, fixer l'intime » avec la Galerie Polka

Le Kremlin-Bicêtre, le 6 novembre 2014 - A l'occasion de sa 6ème édition, le Festival des cultures russes et russophones RussenKo s'associe avec la Galerie Polka et présente - du 30 janvier au 1er février 2015 - « Figer le temps, fixer l'intime » : une exposition photographique collective de Françoise Huguier, Yves Marchand et Romain...


Leica accueille l'exposition "Mille rêves" de Dolorès Marat

Le Leica Store de Paris accueillera du 1er décembre 2014 au 15 mars 2015 l'exposition "Mille rêves" de Dolorès Marat. Dolorès Marat Née et travaille à Paris. Photographe indépendante, elle continue sa recherche au détriment des modes et des genres. Son travail d'auteur utilise uniquement...


Boris Eldagsen présente "how to disappear completely / THE POEMS"

Boris Eldagsen est le lauréat du Prix Voies Off 2013 avec sa série "How to disappear completely / THE POEMS". Plutôt qu’une série, l’artiste préfère employer le terme de méta-série pour définir ce travail photographique en constante évolution, en perpétuel changement. La galerie Voies Off en pré...



Informations pratiques

Xavier Lambours


Comment s'y rendre ?

Maison Européenne de la Photographie
5, 7 Rue de Fourcy
75004 Paris
France


Jusqu'au 25/09/2011

Statut : Expositions terminé





Suivre

Communauté

Vous n'êtes pas encore membre d'actuphoto
Inscrivez-vous


Articles les + lus

Les 10 photographes les plus riches du Monde en 2014
The Curse : une exposition bien en règles
Storyteller: The photographs of Duane Michals
Chère Fleur Pellerin...
Downtown Divas : des prostituées chics pour un résultat choc
Diane Ducruet censurée par sa propre galerie !
Balade au Père-Lachaise avec Nathalie Rheims
Interview de Patrick Zachmann : «Nizar quand je l'ai connu, il dormai
Shelly Mosman et son Animal Child : l'art du portrait atemporel

Citation du jours

Quand mes fils ont été assez grands, je suis retournée à mes premières amours. Je n'ai pas de plus grand bonheur que de découvrir et photographier un peuple que je n'ai jamais vu. C'est comme mettre la main sur une pépite.

Marie-Laure DE DECKER

Forum

jeune photographe a en devenir cherche proposition d'emploi.

Mariage mai 2016 recherche photographe étudiant ou autre

Recherche photographe amateur pour notre mariage

Photographe amateur pour mariage au mois fin novembre

Vos réactions

On ne peu pas mourir a 69 ans, est être né en 1951.

"Malgré une légère baisse de la fréquentation par rapport à 2013

George Georgiou, Dimitri Pilalis, Jonh Stanmeyer... amazing artist pho

bonjour Monsieur, je voudrais savoir si vous il y aura des lots de pho

Bonjour Gwendolina, Merci pour votre bel article. J'ai vu avec plai


Actuphoto & Facebook