Xavier Lambours - XL - Maison Européenne de la Photographie

J'aime
1

François Truffaut, Festival de Cannes, 1983 © Xavier Lambours / Signatures

Xavier Lambours présente, à la Maison Européenne de la Photographie, une sélection d’environ 45 photographies regroupant 30 ans de travail, de ses célèbres clichés de stars de cinéma aux portraits d’animaux, en passant par sa toute dernière série de nus.
C’est par le cinéma – Hitchcock, Lang, Welles – et par la peinture, notamment avec le choc produit par la découverte de Mondrian, que Xavier Lambours en est indirectement venu à la photographie. Sous les auspices de Diane Arbus, aussi, dont les images carrées, prises au flash, l’ont conforté dans une écriture photographique singulière.

Premier essai, premier succès précoce : Cannes 1983, publié dans Libération, invente une nouvelle façon de portraiturer dans la presse. Puis, très vite, la reconnaissance : Le Monde, Télérama, Le Nouvel Observateur et tant d’autres.

 

Pour voir le reportage d'Actuphoto à la MEP : http://www.dailymotion.com/video/xjrwbb_l-ete-2011-de-la-maison-europenne-de-la-photographie-jane-evelyn-atwood-xavier-lambours-de-l-air_creation


Mais les stars, contrairement à une Annie Leibovitz ou à un Richard Avedon, ne sont pas «le monde» de Lambours, qui revendique ses racines prolétaires et petite-bourgeoises. Il s’en éloigne. Rebondit ailleurs, autrement, comme toute son œuvre prolixe et protéiforme en témoigne. Une longue collaboration avec Vuitton – pour le centenaire du monogramme (1996), pour le « sacre » du ballon de foot lors de la Coupe du Monde (1998), la création de l’agence Métis, un séjour à la villa Kujoyama au Japon (1992), le prix Niepce (1994), des livres, beaucoup, des voyages, aussi. Lambours est un photographe du mouvement, de la recherche, de la remise en question de soi. C’est aussi un étrange rêveur, capable de rêver de photographies... Et un homme de fiction, auteur de romans-photos. Las de la presse, qu’il juge aseptisée, la technique prenant le dessus sur le personnage, conscient que «le combat est difficile», Lambours nous invite aujourd’hui à découvrir une (petite) part de son travail si fécond. Des portraits, des paysages, des nus.


Les portraits, majoritairement photographiés en noir et blanc, sont aussi des formes dérivées et complexes d’auto-portraits, Lambours projetant sur Derrida, Duras, Lévi-Strauss, Mitterrand, Truffaut, Welles et tant d’autres ses propres interrogations, saisissant dans leur regard une forme d’inquiétude. Quelque part dans ces images, la mort s’annonce, celle des autres et la sienne propre, comme dans ce très beau portrait de Derrida au soir de sa vie, saisi devant un mur de pierres, au musée d’art et d’histoire du judaïsme.
Souvent, les visages fonctionnent en diptyques avec des animaux ainsi le regard sombre et dur de Mitterrand renvoie à l’œil écarquillé d’un taureau.

«Artiste? Reporter? En tout cas témoin de personnalités, d’approches de l’art, les nus étant l’entrée dans le trou noir...». Lambours multiplie les approches, les perspectives, les techniques : hommage classique à la sensualité de Rubens ou de Renoir, mais aussi ouverture fantasmatique dans un univers fantastique de nus voilés qui en appelle aux figures de Belphégor, Fantômas et aux films de Franju. Ici, une “vanité”, ailleurs un corps opulent, grisé, dont la chair semble celle d’une statue. Ailleurs encore, un travail sur la déformation du nu féminin à travers le filtre de tissus de camouflage de guerre, produisant des distorsions et d’étonnants chromatismes.
Et enfin, doux, sensuel, érotique, un hommage manifeste au magnifique tableau de Courbet, L’Origine du monde. Simplement, pudiquement, un sexe de femme dévoilé.

Un livre éponyme accompagne l’exposition. Edition La Maison d’été, 22 x 24 cm, 15 euros, 120 pages.

 

Vignette : François Truffaut, Festival de Cannes, 1983 © Xavier Lambours / Signatures.
 



Mots clés / Tags : lambours, monde, portraits, xavier, photographie, maison, ailleurs, autres, travail, truffaut, mitterrand, premier, cannes, presse, derrida, regard, images, welles,

Réagissez à cet article

Pseudo


Email (Confidentiel)


Commentaire


Cochez la case ci dessous





Articles dans la même rubrique


Exposition : Le cercle

« Longtemps, j’ai cru mes recherches motivées par le voyage, mais aujourd’hui je veux me confronter à des lieux plus familiers, apparemment moins spectaculaires. Je travaille depuis un an sur ce projet avec des poloïstes. Tout a débuté par des interviews où j’ai compris à quel point il était important d’étab...


Exposition : I land

Du 12 mars au 18 avril 2015, Albert Baronian présentera [i land], une nouvelle série d’oeuvres du jeune tandem franco belge David Brognon et Stéphanie Rollin dont le minimalisme radical et éclatant traque une fois de plus les contours de l’enfermement et de l’attente. Un contour tout ju...


Exposition : Les symétries de l'horreur

Cette série d'images a été réalisée durant l'été 2013 lors d'une visite au camp de concentration de Sachsenhausen, à Orianenbourg, au nord de Berlin. Sachsenhausen a été un des premiers camps de concentration créé par les nazis en 1936. Il avait la forme d'un triangle équilat&e...


Exposition : Trois couleurs : orange

Trois couleurs : Orange est la première de trois séries dédiées à une couleur dominante : Orange, Bleue et Rose. La couleur orange est le dénominateur commun de beaucoup de photographies de Guillaume Fleurent, fasciné par les lueurs éphémères de l’...


Exposition : San Clemente

Anne-Dominique Toussaint a l'honneur de présenter San Clemente, une exposition inédite de Raymond Depardon à la Galerie Cinéma à partir du 13 mars 2015. En 1977 Raymond Depardon photographie la réalité des hôpitaux psychiatrique en Italie à la demande de Franco Basaglio, directeur de l'hôpital de ...


Exposition : Mare, Mater de Patrick Zachmann

Il s’agit d’un voyage, un voyage de mémoire et d’exils. Ce voyage tisse le fil de toutes les destinées que je croise ; celles des migrants quittant leur pays de la rive sud de la Méditerranée, fuyant le chômage, l’ennui, l’absence d’avenir ; celles des femmes, des mères, qui les laissent partir ou découvren...


Exposition : Les gabians

Homme d’image, François commence par le dessin avant de faire une carrière professionnelle caméra au poing pour la télévision. Puis, se reposant sur l’image fixe au travers de la photo il nous fait aujourd’hui partager son regard sur les gabians, ...


Exposition : Premier jour

Labellisée UNESCO dans le cadre de l'année internationale de la Lumière, la SPUL a le plaisir de vous proposer un ensemble de trois expositions photographiques majeures : • "Inclassables" de Dominique Prévost, avec sa série de bâches aux confins de l'écriture photographique ; &bull...



Informations pratiques

Xavier Lambours


Comment s'y rendre ?

Maison Européenne de la Photographie
5, 7 Rue de Fourcy
75004 Paris
France


Jusqu'au 25/09/2011

Statut : Expositions terminé





Suivre

Communauté

Vous n'êtes pas encore membre d'actuphoto
Inscrivez-vous


Articles les + lus

La photographe Clémence Veilhan censurée par Facebook
Manifestation du 11 janvier : les photos de Depardon
« Je suis Photoshop »
Photos de nu avec cheeseburger et supplément frites
On a tué Charlie Hebdo
Depardon ist ein Berliner !
« Tourisme de la désolation » : le guide Michelin de la faucheuse
Le recyclage made in USA
L'album photo des Obama

Citation du jours

On reconnaît facilement le photographe professionnel au milieu d'un troupeau de touristes : c'est celui qui cache son appareil.

Roland Topor

Forum

Recherche modèle pour séance photos - Paris

Recherche photographe étudiant pas cher mariage octobre 2013

Recherche photographe pour mariage à l'étranger

jeune photographe a en devenir cherche proposition d'emploi.

Vos réactions

Et par ailleurs les mêmes censurent le nu à maintes occasions... Un

Bonjour, vous trouverez la petition à cette adresse web : https://ww

Bonjour, Où est cette pétition? Cordialement, Dominique

Il manque juste les infos essentielles : la date et le lieu de ce "Mar

Exposition : 7 Mars – 5 Mai 2015 Hôtel Majestic Barrière 10


Actuphoto & Facebook