Claude Cahun au Jeu de Paume : itinéraire d'une rebelle transgenre

J'aime
1

Claude Cahun, Autoportrait, vers 1929 Collection Neuflize Vie © Photo André Morin

L’exposition du Jeu de Paume, la première de cette importance en France depuis seize ans, réunit un large ensemble d’œuvres majeures, dont quelques pièces peu connues ou jamais exposées, et met en valeur à la fois la diversité et l’unité de la démarche photographique de Claude Cahun (1894-1954).

Pour voir le reportage d'Actuphoto au Jeu de Paume, à la rencontre du commissaire de l'exposition Claude Cahun : http://www.dailymotion.com/video/xiwcmb_santu-mofokeng-et-claude-cahun-nouvelles-expositions-du-jeu-de-paume-par-actuphoto_creation

L’œuvre photographique de Claude Cahun s’étend sur une vaste période allant de 1913 à 1954, peu avant sa mort. L’on peut penser que, depuis l’âge de quinze ou seize ans, l’artiste n’a cessé de faire appel à la photographie. Néanmoins, les œuvres qu’elle nous a léguées permettent de distinguer des périodes particulièrement productives : 1914-1920, 1926-1932, 1936-1940, 1947-1950.

Ce sont sans doute ses autoportraits qui ont suscité le plus d’intérêt parmi les théoriciens de la culture contemporaine. L’artiste s’y sert de sa propre image pour démonter un à un les clichés associés à l’identité (féminine, masculine). Claude Cahun (née Lucy Renée Mathilde Schwob) s’est réinventée à travers la photographie (comme à travers l’écriture), en posant pour l’objectif avec un sens aigu de la « performance », habillée en femme, en homme, cheveux longs ou crâne rasé (chose des plus incongrues pour une femme de l’époque). Or parler d’identité, c’est aussi parler indirectement du corps, partant, de l’image que l’on projette de soi, et qui devient sociale dès l’instant où elle est partagée. Contrairement à d’autres artistes – principalement des hommes – qui pratiquèrent le portrait sans jamais s’exposer eux-mêmes, ou rarement (Man Ray, Hans Bellmer, André Kertész), Claude Cahun est à la fois l’objet et le sujet de ses expériences artistiques. En témoignent, chez elle, le soin mis dans le choix de la pose, l’intention de celle-ci, les fonds qu’elle utilise (tissus, couvre-lits, draps, tentures...), le recours à des accessoires précis (masques, capes, survêtement, globes de verre…), même si le point focal de l’image reste essentiellement le visage lui-même.

Claude Cahun, Le Chemin des chats VI, vers1949
Conservation Bibliothèque municipale de Nantes © Bibliothèque municipale de Nantes

On retrouve certaines de ces propositions dans les travaux sur l’objet qui s’annoncent au milieu des années 1920 et se développent durant les années 1930. L’exposition s’attache à mettre en évidence la dimension particulièrement novatrice de ces recherches dont les problématiques, les procédés plastiques et symboliques (agencement scénique, superposition de clichés, photomontage), s’inscrivent dans la continuité des spéculations sur la métamorphose de soi.

L’œuvre de Claude Cahun, dont beaucoup de clichés et de manuscrits ont été perdus lors du pillage de son domicile de Jersey par les nazis, a longtemps été méconnue et tenue éloignée des regards. Grâce à cette exposition, elle est ainsi restituée dans la totalité de ses expressions. Une riche documentation sous vitrines accompagne la présentation des photographies.
On ne peut pas vraiment comprendre l’itinéraire personnel de Claude Cahun sans évoquer la complicité de son amante et compagne, Suzanne Malherbe, mieux connue sous son nom d´artiste, Moore. Certaines œuvres résultent d’une collaboration entre les deux femmes, par exemple les dix photomontages repris dans Aveux non avenus (1930), l’œuvre littéraire la plus célèbre de Claude Cahun.

La dimension politique du couple est indéniable, qui fait valoir un individualisme libertaire et un esprit de résistance contre toutes les oppressions (notamment dans la lutte contre l’oc- cupation allemande dès 1940). Elle se manifeste dans leur adhésion active au surréalisme et leur relation avec André Breton, René Crevel, Robert Desnos… Elles se sont aussi liées d´amitié, à différentes périodes, avec Henri Michaux, Adrienne Monnier, Sylvia Beach, Gaston Ferdière, etc., avant de quitter Paris pour l’île de Jersey, en 1938.

Claude Cahun et Moore, Aveux non avenus, planche I, 1929-1930
Collection particulière © Photo Béatrice Hatala



Mots clés / Tags : claude, cahun, exposition, clich, image, paume, particuli, uvres, artiste, riodes,

Réagissez à cet article

Pseudo


Email (Confidentiel)


Commentaire


Recopier le code de sécurité





Articles dans la même rubrique


"Je, tu elles", une exposition sur les féminismes

« Quand on interroge le sens du terme "féminisme" en général, il y a la question des droits des femmes qui se pose tout de suite et sous-tend une approche nécessairement sociologique (disparité et / ou inégalité des revenus par exemple), économique et politique (rôle, condition de la femme). Nous avons voulu creuser ...


Exposition : Les évaporés

Chaque année, quelque 100 000 japonais s’évaporent sans laisser de traces. Débarrassés de leur passé, ils tentent de refaire leur vie en passagers clandestins de l’archipel. Lié à la honte et au déshonneur, le phénomène est au cœur de la culture nippone. À l’occasion de la sortie du livre Les Évaporés du Japon aux Éditions d...


Yang Yongliang, "From the new world"

When watching Yang's photographic works at a distance, they are dreamlike Shanshui calligraphy paintings. On the contrary when looking at them closely, they become shockingly modern city views. The artist perfectly handles the contradictions between ephemeral and solid, sparse and bold, beauty and ugly so as to make the entire picture poetically harmonious, but the details are 'blots on th...


Exposition : Boris Mikhailov

Une exposition sur le très célèbre photographe ukrainien Boris Mikhailov à la galerie Suzanne Tarasieve. © B...


Expositions "Beyond the forest" et "Ramo"

Ramo un travail qui s’intéresse à la mémoire et aux racines, celles de mon arbre familial. Famille d’immigrés Calabrais, du sud de l’Italie. Là, des arbres fruitiers innombrables et immobiles, poussent les uns contre les autres dans un fatras de végétation. Un chaos de branches, que le scalpel de la lumière découpe, épineuses, vieille...


Exposition : Anne de Gelas, l'Amoureuse

L'exposition de la photographe belge Anne de Gelas aura lieu à la galerie Le petit espace. © Anne de Gelas Le tr...


Exposition : Florigelia

Florilegia is a group exhibition featuring photographic works by Goldschmied & Chiari, Fabio Zonta, Jonny Briggs, Laura Letinsky and Sinaida Michalskaja. In medieval Latin a florilegium is a compilation of texts, the word deriving from flos (flower) and leger (to gather). In fitting with this title, the exhibition brings together disparate works in which flowers or plants feat...


Exposition de Philippe Lerestif, "Paysages"

Du 21 janvier au 6 février 2015, Philippe Lerestif présentera Paysages à L'aparté, lieu d'art contemporain. Par le biais de l'image photographique et de manière indicielle, son œuvre nous emmène dans une dimension virtuelle ou imaginaire dont on en retient les limites, les bords, les entre-deux d'un paysage re-compos&...



Informations pratiques

Claude Cahun

Claude Cahun (1894-1954), qui fait aujourd’hui l’objet d’un véritable eng...


Comment s'y rendre ?

Jeu de Paume
1 Place de la Concorde
75008 Paris
France


Jusqu'au 25/9/2011

Statut : Expositions terminé





Suivre

Communauté

Vous n'êtes pas encore membre d'actuphoto
Inscrivez-vous


Articles les + lus

Les 10 photographes les plus riches du Monde en 2014
Ces photographes qui font du nu
Mais qui es-tu Nicolás Muller ?
Les 12 photos les plus marquantes de l'année 2014 selon Actuphoto
Tuija Lindström : la photographie est un processus magique !
Pas de photo pour les homos ?
Le Petit Palais accueille REZA : « Azerbaïdjan, l'Elégance du feu
Dis-moi quel photographe tu es, je te dirai le montant de tes impôts
Les Indiennes transgenres de Sahar Fadaian : une communauté maudite ?

Citation du jours

La photographie est une sorte d'illusion de la réalité, même si c'est peut-être la représentation la plus fidèle de la mémoire. Les mythes contribuent à leur donner une interprétation.

Vanessa WINSHIP

Forum

Mon site www.jjaugustin.com

reportage mariage

reportage mariage

Mariage mai 2016 recherche photographe étudiant ou autre

Vos réactions

Puis je prendre RDV pour le 30/12 svp ? Merci de me répondre svp

Hassan

Faisons semblant de trouver tout ce qui est laid attrayant... Les r

Je ne pensais pas qu'en 2014, des sites utilisaient encore l'infâme a

Ces photos de Diane Ducruet sont ignobles et volontairement provocatri


Actuphoto & Facebook