Claude Cahun au Jeu de Paume : itinéraire d'une rebelle transgenre

J'aime
1

Claude Cahun, Autoportrait, vers 1929 Collection Neuflize Vie © Photo André Morin

L’exposition du Jeu de Paume, la première de cette importance en France depuis seize ans, réunit un large ensemble d’œuvres majeures, dont quelques pièces peu connues ou jamais exposées, et met en valeur à la fois la diversité et l’unité de la démarche photographique de Claude Cahun (1894-1954).

Pour voir le reportage d'Actuphoto au Jeu de Paume, à la rencontre du commissaire de l'exposition Claude Cahun : http://www.dailymotion.com/video/xiwcmb_santu-mofokeng-et-claude-cahun-nouvelles-expositions-du-jeu-de-paume-par-actuphoto_creation

L’œuvre photographique de Claude Cahun s’étend sur une vaste période allant de 1913 à 1954, peu avant sa mort. L’on peut penser que, depuis l’âge de quinze ou seize ans, l’artiste n’a cessé de faire appel à la photographie. Néanmoins, les œuvres qu’elle nous a léguées permettent de distinguer des périodes particulièrement productives : 1914-1920, 1926-1932, 1936-1940, 1947-1950.

Ce sont sans doute ses autoportraits qui ont suscité le plus d’intérêt parmi les théoriciens de la culture contemporaine. L’artiste s’y sert de sa propre image pour démonter un à un les clichés associés à l’identité (féminine, masculine). Claude Cahun (née Lucy Renée Mathilde Schwob) s’est réinventée à travers la photographie (comme à travers l’écriture), en posant pour l’objectif avec un sens aigu de la « performance », habillée en femme, en homme, cheveux longs ou crâne rasé (chose des plus incongrues pour une femme de l’époque). Or parler d’identité, c’est aussi parler indirectement du corps, partant, de l’image que l’on projette de soi, et qui devient sociale dès l’instant où elle est partagée. Contrairement à d’autres artistes – principalement des hommes – qui pratiquèrent le portrait sans jamais s’exposer eux-mêmes, ou rarement (Man Ray, Hans Bellmer, André Kertész), Claude Cahun est à la fois l’objet et le sujet de ses expériences artistiques. En témoignent, chez elle, le soin mis dans le choix de la pose, l’intention de celle-ci, les fonds qu’elle utilise (tissus, couvre-lits, draps, tentures...), le recours à des accessoires précis (masques, capes, survêtement, globes de verre…), même si le point focal de l’image reste essentiellement le visage lui-même.

Claude Cahun, Le Chemin des chats VI, vers1949
Conservation Bibliothèque municipale de Nantes © Bibliothèque municipale de Nantes

On retrouve certaines de ces propositions dans les travaux sur l’objet qui s’annoncent au milieu des années 1920 et se développent durant les années 1930. L’exposition s’attache à mettre en évidence la dimension particulièrement novatrice de ces recherches dont les problématiques, les procédés plastiques et symboliques (agencement scénique, superposition de clichés, photomontage), s’inscrivent dans la continuité des spéculations sur la métamorphose de soi.

L’œuvre de Claude Cahun, dont beaucoup de clichés et de manuscrits ont été perdus lors du pillage de son domicile de Jersey par les nazis, a longtemps été méconnue et tenue éloignée des regards. Grâce à cette exposition, elle est ainsi restituée dans la totalité de ses expressions. Une riche documentation sous vitrines accompagne la présentation des photographies.
On ne peut pas vraiment comprendre l’itinéraire personnel de Claude Cahun sans évoquer la complicité de son amante et compagne, Suzanne Malherbe, mieux connue sous son nom d´artiste, Moore. Certaines œuvres résultent d’une collaboration entre les deux femmes, par exemple les dix photomontages repris dans Aveux non avenus (1930), l’œuvre littéraire la plus célèbre de Claude Cahun.

La dimension politique du couple est indéniable, qui fait valoir un individualisme libertaire et un esprit de résistance contre toutes les oppressions (notamment dans la lutte contre l’oc- cupation allemande dès 1940). Elle se manifeste dans leur adhésion active au surréalisme et leur relation avec André Breton, René Crevel, Robert Desnos… Elles se sont aussi liées d´amitié, à différentes périodes, avec Henri Michaux, Adrienne Monnier, Sylvia Beach, Gaston Ferdière, etc., avant de quitter Paris pour l’île de Jersey, en 1938.

Claude Cahun et Moore, Aveux non avenus, planche I, 1929-1930
Collection particulière © Photo Béatrice Hatala



Mots clés / Tags : claude, cahun, exposition, clich, image, paume, particuli, uvres, artiste, riodes,

Réagissez à cet article

Pseudo


Email (Confidentiel)


Commentaire


Cochez la case ci dessous





Articles dans la même rubrique


Exposition collective : " Les femmes sont belles "

Nous ne nierons pas l’évidente référence à Women Are Beautiful, l’emblématique série de photographies prises sur le vif par Garry Winogrand dans les années 1960 et 1970. À notre tour de rendre hommage à la féminité, à travers un ensemble d’images dues pour la plupart aux photographes que n...


Exposition : Suite égyptienne

It started with Maxime Du Camp and Flaubert who, in 1849, went together to Egypt. Maxime Du Camp had brought with him a photographic camera and had convinced the Académie des Instructions in Paris to commission him for the trip. Flaubert was asked by the Ministry of Agriculture and Commerce to write his impressions of Egypt. One hundred and fifty years later, in 1989, I decid...


Exposition : The lost empire

ABANDONED SOVIET MILITARY BASES - TOPOGRAPHY OF WAR "Whenever I’m told there is nothing to photograph, my only desire is to visit these places. Abandoned Soviet military bases appeared to me by accident in 2009 and I immediately decided this was going to become my next project. Between 2010 and 2011, I visited dozens of bases, in Poland, Hungary, Estonia and East Germany....


Exposition : Three by three and one

Ösz produces engaged images that intrigue and shed an original light on the social and historical dimension of architecture and spaces. Gábor Ösz’s work is based on a fascination with the observation of reality and the relationship between man and the space that surrounds him. Through the use of analogue photographic processes, such as the camera obscura and the pinhole ...


Exposition : Longues marches en Chine, 1957-2010

À l’occasion du Nouvel An chinois, la mairie du 13e arrondissement de Paris présente l’exposition « Longues marches en Chine 1957-2010 » avec les photographies de Marc Riboud qui pendant près de cinquante ans n’a cessé de retourner en Chine. À l’intérieur de la mairie, dans la Galerie Athéna et dans l’Antichambre, une trentaine...


Exposition : Larry Clark Pop-up show travels to Los Angeles

Larry Clark, whose prints often sell for tens of thousands of dollars and are included in the collections of museums such as the MoMA and the Whitney, is clearing house. During a week-long pop-up art show at Ooga Booga in Los Angeles, Clark’s fans will be able to purchase unique 4x6 and 5x7 prints from the photographer’s personal stash of snapshots for only $100. “...


Exposition : Mid century

Vintage photographs from dutch artists. © Cas Oorthuys ...


Exposition : Storyteller

Pour sa deuxième exposition à la galerie, la photographe japonaise Asako Shimizu, présentera sa nouvelle série Storyteller pour la première fois à Paris. Déjà très remarquée lors de la dernière édition de la foire Unseen à Amsterdam, elle participera aux festivités de Mons 2015 - Belgique , Capitale E...



Informations pratiques

Claude Cahun

Claude Cahun (1894-1954), qui fait aujourd’hui l’objet d’un véritable eng...


Comment s'y rendre ?

Jeu de Paume
1 Place de la Concorde
75008 Paris
France


Jusqu'au 25/9/2011

Statut : Expositions terminé





Suivre

Communauté

Vous n'êtes pas encore membre d'actuphoto
Inscrivez-vous


Articles les + lus

La photographe Clémence Veilhan censurée par Facebook
Manifestation du 11 janvier : les photos de Depardon
« Je suis Photoshop »
Photos de nu avec cheeseburger et supplément frites
On a tué Charlie Hebdo
« Tourisme de la désolation » : le guide Michelin de la faucheuse
Le recyclage made in USA
L'album photo des Obama
La liste glaçante de Reporters sans frontières

Citation du jours

Plus la photo est vieille, et plus on a l'air jeune.

Anonyme

Forum

Recherche Photographe/étudiant pour mariage autour de Salon de Proven

reportage mariage

mariage 23 mai 2015 (64)

mariage septembre 2015 Bourgogne (21)

Vos réactions

Quand vous dites que Google interdit les photos de nus, pourriez vous

Et par ailleurs les mêmes censurent le nu à maintes occasions... Un

Bonjour, vous trouverez la petition à cette adresse web : https://ww

Bonjour, Où est cette pétition? Cordialement, Dominique

Il manque juste les infos essentielles : la date et le lieu de ce "Mar


Actuphoto & Facebook